fbpx
Campus
Partager sur

Moi, Luc, 27 ans, ingénieur développement logiciel

Portrait-Robot d’un ingénieur aéronautique

MCE-Tv dresse pour vous le portrait d’un ingénieur développement logiciel dans le domaine aéronautique, un métier au cœur de l’innovation technique !

Je suis ingénieur développement logiciel pour une grand constructeur aéronautique à Toulouse. C’est mon intérêt pour le high-tech, les nouvelles expériences et l’aéronautique qui m’ont poussé à persévérer dans cette voie qui a la chance d’être épargnée par la crise !

Concevoir des logiciels pour les constructeurs d’avions

Je conçois des logiciels pour des systèmes de visualisation, par exemple les planches de bord. L’avionneur vient me voir et me dit ce dont il a besoin puis j’écris avec mon équipe des documents de conception pour répondre à ses besoins. Puis vient la partie qui m’intéresse le plus dans mon travail : le codage. Pour simplifier, je conçois grâce à un langage informatique des logiciels qui permettront aux systèmes de cockpits de fonctionner. Je peux concevoir un logiciel permettant de contrôler les manœuvres ou d’enregistrer les pannes ou les défaillances par exemple.

Puis je teste mon logiciel en simulation pour vérifier que tout fonctionne, et que cela correspond aux demandes de l’avionneur. J’accompagne même les avionneurs dans leurs essais en vol !

La conception d’un logiciel nous prend entre 12 et 18 mois. Si ce n’est que l’ajout d’une nouvelle fonctionnalité ou une mise à jour, le temps de travail et plutôt de 3 à 12 mois. Le métier que j’exerce est très gratifiant puisque je conçois de bout en bout un logiciel.

L’aéronautique, un domaine à la pointe de l’innovation

Le domaine de l’aéronautique est passionnant parce qu’il y a toujours de l’innovation technologique, mais c’est aussi un milieu industriel qui attire de plus en plus de cerveaux. Mon équipe est internationale, du coup même si je parle la plupart du temps français, il arrive que l’Anglais soit la langue de travail. Je me mets constamment à jour des innovations pour rester à la pointe de la technologie, dans l’aéronautique, le challenge est constant.

Des études qui payent

Côté formation, j’ai passé une licence d’informatique à Paris Diderot, puis je suis allée à l’EPITA de Paris, l’École d’ingénieurs en informatique. Par rapport à ce que j’ai appris en école, la réalité du métier est différente. J’utilise les connaissances acquises en école bien sûr, mais j’ai aussi beaucoup appris sur le tas, formé par mes collègues qui ont plus d’expériences que moi. Au final, ce qui m’a le plus aidée dans mes études, c’est la capacité à apprendre vite de nouvelles connaissances. Au début, j’étais en charge de projets simples puis j’ai pu évoluer vers des projets plus complexes.
Pour l’instant, j’ai un salaire de 2450 € puisque je débute. À terme, j’espère pouvoir évoluer au sein de mon entreprise et encadrer une équipe ou devenir responsable de l’ingénierie système.

Coralie Pierre