fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2014 : au lycée municipal d’adultes, rue d’Alésia, on prépare son bac à tout âge

Bac 2014 : au lycée municipal d’adultes, rue d’Alésia, on prépare son bac à tout âge

Un établissement parisien comme il n'en existe pas ailleurs propose aux adultes les plus motivés de préparer leur bac en candidat libre en dispensant des cours du soir des plus complets

Ils ressemblent à n’importe quel autre candidat au baccalauréat, à cela près qu’on les appelle « auditeurs », qu’ils préparent leur examen en candidat libre grâce à des cours du soir et qu’ils présentent tous la particularité d’avoir quelques cheveux blancs.

C’est au sein du lycée municipal d’adultes, basé rue d’Alésia dans le XIVème arrondissement de la capitale, qu’est dispensée une préparation ultra-studieuse pour tous ceux qui à l’époque auraient bien voulu valider leur bac mais ne sont pas allés jusqu’au bout.

Ils sont environ 260 adultes à y préparer l’examen du bac

L’établissement existe déjà depuis une trentaine d’années et connaît un succès constant au point qu’on y compte actuellement quelque 260 adultes qui viennent recevoir des cours. Appartenant à la ville de Paris, ce lycée au créneau si rare permet de bachoter en présence d’enseignants chaque soir et ce quelle que soit la série générale préparée (scientifique, littéraire ou économique).

Particularité, les cours démarrent vers 18h et s’achèvent autour de 22h pour ces candidats libres composés de trentenaires, de cinquantenaires, et dont le doyen atteint les 70 ans. Les futurs bacheliers ont simplement une limite de 5 ans pour parvenir à décrocher l’examen avant de devoir céder leur place. Une durée maximale qui peut sembler suffisamment longue : seulement leur immense majorité cumule vie de famille et jobs qui ne sont pas les meilleures conditions pour réviser de façon optimale.

Ces candidats libres peuvent intégrer le lycée en classe de seconde, de première ou bien de terminale

On trouve de tout sur les bancs de ce lycée pas comme les autres : des travailleurs à mi-temps, d’autre à plein temps en pleine réorientation professionnelle… Quel que soit le niveau auquel les « auditeurs » décident de rejoindre l’établissement, chacun vient là pour recevoir une consolidation dans telle ou telle discipline qui lui a posé des difficultés par le passé. Et pourtant ce jeu de yoyo entre vie active et autodiscipline pédagogique pour obtenir son précieux titre de fin d’études n’est pas aisé, quand on sait la densité des programmes.

L’objectif final est de décrocher le bac, qui fait toujours figure de diplôme-charnière pour ces grands élèves de la dernière chance, chez qui le directeur adjoint du lycée M. Fassiotti constate qu’Il n’y a pas de profil type, tous les parcours sont atypiques. Ce dernier confie encore à une blogueuse du Monde combien Certains projets sont touchants. Un auditeur est électricien et souhaite recommencer le lycée pour pouvoir aider son fils dans ses devoirs. Il est pourtant difficile de forcer les décrocheurs en cours d’année – qui représentent tout de même 30% des effectifs – à s’y remettre, tant l’enjeu est différent qu’à 18 ans alors qu’on boucle son cycle secondaire.

Source : mondeacsoc.blog.lemonde

Découvrez notre dossier spécial Bac 2014

dossier bac 2014

Vidéo à ne pas manquer