fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2013 : où atterrissent vos copies ?

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il advenait de votre copie du bac une fois remise à l’examinateur ? Retour sur l’odyssée des copies des épreuves de l’examen national du baccalauréat

Imaginez une petite caméra Go Pro fixée sur le tas de copies siégeant fièrement sur le bureau du surveillant de votre épreuve du jour.

C’est parti : la première étape consiste à décapiter le triangle en haut à droite des copies pour les rendre anonyme, une des conditions sine qua non de notre modèle impartial de notation.

A partir de là, direction les centres de correction régionaux vers lesquels vous êtes dispatchés. Les copies sont mélangées puis réparties entre les différents correcteurs. Après évaluation, les enseignants se concertent pour harmoniser leur niveau de notation, quitte à revoir les barèmes à la hausse ou à la baisse.

Ce n’est qu’une fois les notes finales listées que les professeurs en charge de l’examen les entrent en ligne sur un serveur, une fois rentrés chez eux. Vous terminez dans une salle bien au frais située à l’arrière de votre centre d’examen d’origine.

4 millions de copies à traiter

C’est là que vous stationnerez une semaine durant avant d’être acheminé au centre d’examen du jury. Notez que c’est le seul moment où les candidats ont la possibilité de consulter leur copie : ils jouissent pour ce faire de 3 petits jours. Attention : obtenir l’original d’une copie n’est pas possible mais une photocopie demeure faisable contre 2,5 euros réglable au Siec.

Le parcours des copies du baccalauréat s’achève au rectorat de votre académie, où elles seront conservées pendant une durée de 12 mois – 2 ans concernant les épreuves anticipées – avant d’être définitivement détruites. La logistique mobilisée est impressionnante : environ 150 000 examinateurs sont chargés de corriger pas moins de 4 millions de copies ! Un ballet d’une ampleur considérable qui recommence chaque année.

T.C.

Sources : caminteresse.fr , rmc , Le Figaro