fbpx
Campus
Partager sur

Centrale Nantes mise gros sur le MOOC

Déjà très présent depuis 2 ans outre-atlantique, avec des plateforme comme edX à Harvard, Berkeley et au MIT ou encore Coursera du côté de Standford et Princeton, le système MOOC pour Massive Online Open Course débarque en France. L’école d’ingénieurs Centrale Nantes a mis le paquet dessus

Le MOOC désigne une large plate-forme de partage de contenu pédagogique en ligne. Pour ceux qui ne voient toujours pas, il pourrait bien s’agir là ni plus ni moins des cours du futur.

Vous avez non seulement la possibilité de télécharger et consulter de la documentation comme d’avancer sur vos travaux mais avez aussi accès à de nombreux espaces interactifs, comme des chats et des salons, et des modules coordonnées en téléconférence etc. Mais aussi des vidéos pédagogiques ou communiquant sur de l’événementiel, des TP organisés…

L’ambition des dirigeants de l’école était en premier lieu de se rallier au gros serveur anglophone du MOOC au même titre que les milliers d’étudiants en ligne depuis les Etats-Unis, la Hollande, plusieurs pays d’Afrique, Belgique ou encore la Suisse.

La france prend un tournant

Dans un second temps, l’idée est bien de monter leur propre serveur francophone dont le nom est déjà tout trouvé : « Internet Tout Y est Pour Apprendre », ITyPA pour les intimes.

Mais Centrale Nantes, appartenant au groupe A des écoles d’ingénieurs pour une note 2013 de 57, d’après l’Etudiant, n’est pas la seule à être présente sur le créneau : Télécom Bretagne a également inscrit l’ITyPA dans les supports possibles de son offre de formation, et d’autres s’y mettent aussi, comme du côté de l’ESC post-bac EM Normandie et sa Smart Ecole.

Polytechnique ou le Collège des Hautes Etudes de Lyon prévoient déjà, pour leur part, de mettre en ligne plusieurs MOOC.

Un système qui n’est pas non plus sans rappeler l’activité en ligne des universités notamment par le biais des chaînes de facs qui ont été lancées.

Du côté du bassin nantais en tout cas le succès est au rendez-vous avec déjà 1 300 élèves conquis par l’initiative.

T.C.