fbpx
Campus
Partager sur

Méthodologie entretien d'embauche : maîtrisez votre communication non-verbale

Méthodologie entretien d'embauche : maîtrisez votre communication non-verbale
Partager
Partager sur Facebook

Un entretien d’embauche réussi, c’est 50 pour cent de contenu, et 50 de présence. En effet, en-dehors de votre discours, votre seule posture physique, le mouvement de vos mains où encore la direction de votre regard peuvent être ultra-déterminants pour la suite des événements

Commencez pas éviter les premiers écueils qui se présentent.

Le premier d’entre eux est sans doute de vous mettre à radoter à l’oral ce que votre examinateur ou recruteur a pu apprendre d’un seul coup d’oeil en parcourant votre CV.

Vous êtes ici pour montrer que votre profil a du répondant, que votre tempérament est particulièrement compatible avec la structure auprès de laquelle vous candidatez : votre corps doit le dire avec vous.

Première impression

Très important : soignez votre entrée. L’a priori plus ou moins favorable que vous laissez à la première poignée de main et au moment de prendre siège est absolument crucial : il donne une orientation au jugement posé sur vous, d’emblée.

Pour mettre les formes, nous vous conseillons d’opter pour une posture franche, entière, et surtout ouverte. Ce n’est pas en vous efforçant d’être trop prudent ou neutre dans votre attitude que vous séduirez : vous devez au contraire démontrer votre motivation, votre envie, votre soif en général.

La base d’un body langage maîtrisé est d’emmener votre interlocuteur. Les politiciens n’ont pas le monopole du langage des mains, sachez vous en souvenir.

Détente

Posez vos affaires personnelles, et laissez-les. Triturer vos boutonnières ou malmener vos poches ne vous aideront pas à fixer l’attention de votre juré. De même, ne restez pas planté sur votre chaise comme un piquet : montrez du mouvement, que ce qui se passe vous transporte en quelque sorte.

Il n’y a rien de pire que de renvoyer l’image de quelqu’un tellement mal à l’aise que tout cela a l’air de lui passer au-dessus. A l’inverse, une erreur de débutant consiste à s’avachir dès le départ, ce qui envoie également de mauvais signaux. C’est donc tout le contraire qu’il faut faire : prenez les devant pour mieux vous vendre.

Je vois, donc je suis

Plantez votre regard dans celui de votre examinateur : sans trop en faire, sachez l’intéresser rien qu’en le prenant ainsi par la main. Le tout est de montrer la cohérence de votre laïus tout en faisant passer des impressions positives sur votre envie et votre posture en général.

Au cours de votre exposé, si vous êtes perturbé par une remarque de votre juré ou si vous perdez le fil de votre raisonnement, mieux vaut marquer des pauses constructives pour reprendre vos esprits et livrer votre pensée avec vos mots que piler d’un coup ou, pire, de noyer une maladresse avec de nouvelles. Y’a plus qu’à..!

T.C.

Source : mediaétudiant