fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2014 : qui a droit aux épreuves par correspondance ?

Bac 2014 : qui a droit aux épreuves par correspondance ?
Partager
Partager sur Facebook

A chaque session du baccalauréat, ils sont quelque 50 000 lycéens en France Métropolitaine à passer le bac par correspondance. Les situations varient, et les modalités d'épreuves également en fonction des raisons invoquées. Ma Chaîne Etudiante vous aide à y voir plus clair

Nombre de jeunes passent en France leur bac par correspondance. Si l’examen se déroule forcément dans des conditions un peu particulières, cette configuration n’émane pas nécessairement d’un choix des intéressés.

En effet, des formules sont aménagées pour certains élèves en sections sportives scolaires – notons qu’à la rentrée 2010, on comptait 3 000 de ces sections sur le territoire – mais aussi ceux combinant leur cycle secondaire avec la pratique de haut niveau d’un instrument. Mais n’oublions pas au passage les enfants d’expatriés ne pouvant se rendre dans l’un des centres d’examen de l’étranger ou encore les ados atteints de problèmes de santé amenant de vraies contraintes physiques.

Un décret récent permet aux candidats malades ou incarcérés de passer leurs oraux par correspondance

La règle générale veut que l’enseignement public soit en France obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans. C’est-à-dire que pour pouvoir sortir du cursus scolaire ordinaire et par la suite passer son bac à distance, vous devrez en faire la demande expresse en recommandé à la fois auprès de votre académie de rattachement et de votre mairie – et avoir des arguments de force majeure à fournir). Parmi ces bonnes raisons, on trouve celle des personnes suivant des traitements médicaux ou se trouvant en situation de détention.

D’après un décret publié au Journal Officiel en date du 11 mars 2014, ce sont les oraux du baccalauréat qui font désormais l’objet de modalités accommodantes pour les candidats concernés. En effet, il est maintenant possible à ceux inscrits dans les sections générale, technologique et pro de valider leurs épreuves orales directement depuis leur lit d’hôpital ou leur cellule !

Présence d’assistants personnels pour les épreuves

Bien sûr, les bacheliers ayant reçu leur collante doivent se situer dans un lieu éloigné du premier centre d’examen officiel ou bien présenter un trouble de la mobilité interdisant tout déplacement de ce type. Les rectorats installeront pour satisfaire aux conditions de l’examen des dispositifs audiovisuels ad hoc. De plus, un surveillant sera détaché du centre national le plus proche pour veiller au bon déroulement des choses.

Alors que pour les candidats détenus, les gardiens qui assurent habituellement la sécurité parmi les personnes placées en prison seront également présents pendant les oraux, il en sera de même pour celles nécessitant des soins qui sera accompagnée d’un membre du corps médical. Les législateurs ont même pensé à tout : si un problème technique survient pendant l’épreuve orale, l’examinateur sera habilité à en modifier la durée ou même à la remettre à une date ultérieure.

Sources : magicmaman , jeanmarcmorandini.com

Photo DR @MAXPPP