fbpx
Campus
Partager sur

Le pédophile espagnol Daniel Galvan avait été stagiaire à l’Université de Murcie entre 1996 et 2002

Le pédophile espagnol Daniel Galvan avait été stagiaire à l’Université de Murcie entre 1996 et 2002

Daniel Galvan, un espagnol de 64 ans ayant commis des viols sur 11 mineurs marocains et condamné à 30 ans de réclusion pour ces faits en 2011 a été mis en arrestation dans la ville de Murcie dans la fac de laquelle il avait décroché un contrat long

Vous devez être sourd pour être passé à côté du tollé qu’a provoqué la grâce royale sur la personne de Daniel Galvan, ce sexagénaire espagnol établi au Maroc depuis 2005 et condamné 8 ans après pour pédophilie sur des enfants âgés entre 4 et 15 ans.

Cet homme au passé controversé avait offert de régler la mauvaise situation financière de plusieurs familles voisines de sa propriété de Kenitra en contrepartie de faveurs sexuelles sur leurs enfants. En 2011, il est arrêté et écroué pour cela.

En 2011, Galvan écope de 30 ans d’emprisonnement pour 11 viols sur mineurs

Mais alors que Galvan figure sur une liste de 30 prisonniers fournie par Madrid et exigeant de Rabat leur transfert sur son propre sol, le roi Mohammed VI prend tout le monde de cours en proclamant à son encontre une amnistie.

Réaction unanime de l’opinion publique: des dizaines de manifestants viennent se presser dès la fin de semaine devant le Parlement marocain pour exprimer leur indignation. Le Cabinet Royal finit par céder à la rue et lève sa grâce dès dimanche 4 août dernier. Mieux: il lance dans la foulée un mandat d’arrêt international contre l’intéressé.

Ce dernier est arrêté hier par la police espagnole à Murcie, au sud-est du pays. C’est précisément dans cette ville que l’homme a travaillé 7 années durant, d’abord en tant que stagiaire de 1996 à 1998 au sein du département de Relations Internationales de l’Université de Murcie, puis sous contrat entre 1998 et 2002, d’après Libération. Il n’aurait, par la suite, pas passé le concours qui lui aurait permis de passer titulaire.

Un criminel au passé complexe

C’est là que ça se corse: doté d’une grande connaissance des langues, en particulier de l’arabe, lit-on sur sa fiche de personnel administratif de la faculté, l’homme d’origine irakienne est soupçonné d’espionnage. Il aurait, selon le journal El Pais, été couvert par les services secrets anglo-saxons pour avoir contribué en 2003 à la chute de Saddam Hussein lors de l’opération Iraqi Freedom menée par la coalition sous bannière américaine.

Désormais intouchable, sa nouvelle identité aurait été montée de toutes pièces et l’attribution de son emploi universitaire espagnol n’en serait qu’une des facettes. Nous devrons nous en tenir à ces spéculations de journalistes d’investigation jusqu’à ce que l’enquête judiciaire dont il fait l’objet parvienne à séparer le vrai du faux dans cette histoire qui pourrait être digne de la trilogie Jason Bourne si elle n’était émaillée de relents pédophiles abjects.

Daniel Galvan devrait être transféré prochainement au tribunal de l’Audience Nationale de Madrid.

T. C.

Sources : Courrier International , Libération , Le Parisien , Le Point , metronews , sudinfo.be , Europe 1

Clique sur « J’aime » pour t’abonner à la page Facebook MCE