fbpx
Campus
Partager sur

Centrale et Supélec : vers une fusion ?

Un communiqué vient de tomber qui propose la nomination d’une gouvernance unique pour les deux établissements. MCE-tv vous en dit plus sur cette chronique d’une fusion annoncée

C’est Supélec qui a la première ouvert les hostilités en adressant au gouvernement un communiqué de presse.

Dans ce dernier, elle fait part de son intention d’opter pour une direction commune la concernant en même temps que Centrale Paris.

Ce sont le Comité de direction de Supélec Gif-sur-Yvette et l’Association Supélec qui se sont mis d’accord pour demander à ce qu’Hervé Biausser, qui administre présentement Centrale Paris, soit placé à la tête de sa propre direction générale pour remplacer Alain Bravo, aux manettes depuis 2004.

Un seul homme à la tête de deux poids lourds

Et pas de risque de conflit avec la direction de Centrale dont le Conseil d’Administration, qui a soutenu Biausser en tant que candidat, vient de lui permettre de porter conjointement les deux casquettes.

Il faut savoir que le dernier mot reviendra à Geneviève Fioraso la ministre du MESR, après avis favorable des ministres du Redressement Productif et de la Défense. Si l’opération obtient le feu vert, Hervé Biausser entrerait en fonction dès le 1er septembre 2013, une date qui tombe à point nommé si on prend en compte que le mandat d’Alain Bravo doit s’achever à la fin du mois d’Août.

Pourquoi tant de fricotage entre les deux grandes écoles d’ingénieurs ? C’est loin d’être un hasard complet : les deux établissements se situent pareillement dans le top 5 des meilleures écoles d’ingé du territoire, avec Les Mines Paris et l’Ecole Polytechnique.

Et plus si affinités

Il faut en outre comprendre qu’elles appartiennent toutes deux au groupe le plus avancé en la matière qu’est le club très sélect des A+, avec des notes respectivement de 76 pour Centrale et 71 du côté de Supélec, selon le palmarès 2013 des écoles d’ingénieurs proposé par L’Etudiant.

A horizon 2016, l’idée est de faire émerger une entité unique entrant dans la définition d’un Etablissement Public à caractère Scientifique, Culturel et Professionnel qui devrait s’appeler CentraleSupélec. Tout ceci s’inscrit dans la juste continuité de l’alliance stratégique passée en 2009 entre les 2 écoles qui a été couronnée depuis par la mise en place d’un Groupement d’Intérêt Economique.

T.C.

Source : Le Figaro