Campus
Partager sur

L'ENS Louis Lumière s'intéresse à l'égalité des chances

L'ENS Louis Lumière s'intéresse à l'égalité des chances
Partager
Partager sur Facebook

Qui a dit que les écoles supérieures n’étaient offertes qu’aux nantis ? L’école de ciné Louis Lumière ouvre cette année une classe pour encourager les moins bien lotis

La célèbre école supérieure publique de tous les futurs techniciens du cinéma, Louis Lumière, lance son propre programme d’égalité des chances.

Le but est d’encourager bon nombre de boursiers originaires du 93 à se présenter au concours de l’école. Pour que passer d’un quartier défavorisé directement au site de l’ENS Louis Lumière – fraîchement implanté en Seine-Saint-Denis – ne soit plus un gouffre infranchissable pour les habitants de ce même département.

La classe égalité des chances

Le nom de cette promotion à part ? La classe égalité des chances qui reçoit le financement de la fondation Culture & Diversité. Ce mécène privé, issu de la holding FIMALAC, a été mis sur pied en 2006 et incorpore plusieurs personnalités publiques à son comité de pilotage telles que Rachida Dati ou encore Jean-Michel Ribes.

Pour que l’aide apportée aux 30 heureux bénéficiaires de l’initiative soit la plus complète possible, un système de coaching personnalisé est mis en place tous les samedi, à l’occasion des séances du programme. Ces dernières sont au nombre de 22 et durent chacune 4 heures.

Le programme qui est réservé aux candidats de l’égalité des chances Lumière se compose de 3 sections (cinéma, photographie, son) et les nombreux modules devront autant rompre les élèves à l’analyse filmique qu’à l’histoire des techniques tout en leur fournissant des bases de connaissances scientifiques (optique etc).

Quels critères pour être sélectionné ?

Ses fondateurs vont au devant de toute confusion : le programme est davantage une méthodologie et une orientation qu’une prépa au concours de l’école à proprement parler.

Pour déposer une candidature crédible, vous devez répondre à plusieurs modalités. En effet les candidats doivent avoir moins de 27 ans, avoir été scolarisés en Seine-Saint-Denis, être inscrit en première, deuxième ou troisième année du supérieur et être boursier sur critères sociaux aux plus hauts échelons.

Et, cela va sans dire, avoir un vif intérêt pour les métiers du cinéma et du talent à revendre.

Attention : les candidatures sont ouvertes depuis le 1er février. Battez-vous ! Les résultats seront dévoilés au public le 17 juin 2013.

T.C.