fbpx
Campus
Partager sur

L'EM Normandie présente sa nouvelle arme : la Smart Ecole

L'EM Normandie présente sa nouvelle arme : la Smart Ecole
Partager
Partager sur Facebook

En plein sur le créneau des pédagogies nouvelles l’école de commerce post-bac EM Normandie aux 64 points d’excellence, selon le mapping l’Etudiant 2013, abat sa carte de la « Smart Ecole » pour valoriser son enseignement

On pourrait se dire que l’EM Normandie est elle aussi prise de tics marketing. En réalité, elle a juste décidé de s’engager un peu plus avant sur le terrain des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) en développant sa Smart Ecole jusqu’en 2015.

L’ESC lance un portail en ligne de partage et de collaboration pédagogique. Il inclut un espace numérique de travail (ENT) mais aussi une « plate-forme de formation open-source », comme il le décrit au Monde.

Vers l’école numérique de demain

La Smart Ecole intègre même un véritable réseau social privatif. Mais l’intérêt premier est bien de mettre à la disposition des étudiants un portfolio virtuel, un planning des cours et de l’événementiel de l’école en ligne ou encore des outils d’édition de contenus comme des simulations, des études de cas ou des travaux co-rédigés.

La solution technologique sera même extensible aux smartphones et aux tablettes. La tradition consistant à investir dans les nouvelles technologies ne date pas portant d’hier à l’EM Normandie.

TD en présentiel alternent ainsi avec de nombreux modules en formation à distance, comme dans le cadre du blended learning proposé par son Master Grande Ecole, le MSc Management du Tourisme et des Loisirs.

Notez que ce dernier est accrédité EPAS et vise même le précieux label AACSB pour l’année prochaine, volonté qui s’inscrit parfaitement dans la feuille de route « Valeurs et Performance » que s’est fixé l’école entre 2013 et 2017.

Là-dedans rentre le projet de recrutement de 18 enseignants-chercheurs à horizon 2017, mais aussi celui d’agrandissement des infrastructures de l’EM d’environ 4 000 m2. Ouvrir les spé des étudiants en M2 aux autres sites de l’EM (Le Havre, Caen, Deauville et à termes Paris) fait également partie de ce plan de bataille.

Formule marketing ou vrai pas en avant ?

Les deux mon capitaine : les business schools raffolent de ces termes-concepts qui fleurent bon la modernité sans parler concrètement.

Certains internautes réagissent déjà en criant à l’inutilité de lier ce nouveau réseau local à la mobilité, ne serait-ce que par confort de travail qui demande bien souvent d’être assis à un bureau face à son bon vieux clavier.

On imagine en revanche l’avantage certain de ce type de solutions du côté du monde pro, à usage des cadres et managers de demain devant puiser facilement dans des ressources communes et avancer un projet par intermittences.

T.C.