fbpx
Campus
Partager sur

ESIEA : Le labo Art et Recherche Numérique sélectionné à la Biennale de Venise

ESIEA : Le labo Art et Recherche Numérique sélectionné à la Biennale de Venise
Partager sur Facebook

Le laboratoire ARNUM (Art et Recherche Numérique) de l’école d’ingénieurs ESIEA sélectionné à la Biennale de Venise 3 étudiants « Espoirs Recherche » au laboratoire Art et Recherche Numérique (ARNUM) de l’école d’ingénieurs en Sciences et Technologies du numérique ESIEA se sont chargés de la réalisation technique du triptyque « Before, Now and Then » de l’artiste Triny Prada, sélectionné pour la Biennale de Venise

Loïc Billoët, Emmanuelle Claeys et Thomas Béjuit, 3 étudiants en 2ème année du cycle ingénieur de l’ESIEA, ont travaillé pendant plusieurs mois à la réalisation technique d’une oeuvre de l’artiste franco-colombienne Triny PRADA, « Before, Now and Then ». L’oeuvre est composée de trois panneaux dans lesquels des créatures de silicone s’animent et s’éclairent lorsqu’un mouvement est détecté. Les mouvements du spectateur déclenchent également une séquence sonore.

« Before, Now and Then », sélectionnée à la Biennale de Venise, est exposée depuis le 1er juin 2013 et jusqu’au 22 novembre prochain, au Palazzo Bembo. Emmanuelle Claeys, Espoir Recherche au Laboratoire ARNUM (Art et Recherche Numérique), s’était déjà chargée de la réalisation technique du précédent projet de Triny Prada, XVII-VIXI, exposé au festival d’art vidéo et de cultures numériques VidéoFormes en mars 2013. Le laboratoire ARNUM, dirigé par Claire Leroux, a apporté son soutien technique à cette installation interactive, créée à partir d’un livre existant, qui avait reçu la bourse de création “Brouillon d’un rêve” de la Société Civile des Auteurs Multimédia (SCAM) en mai 2012.

Les étudiants-ingénieurs de l’ESIEA bénéficiant du statut d’Espoirs Recherche (à l’instar des trois ayant collaborés à l’œuvre sélectionnée pour la biennale de Venise) s’investissent tout particulièrement dans les activités de recherche des Laboratoires de l’école et sont associés à des travaux régulièrement distingués, y compris à l’international.

A propos de l’ESIEA – L’école des Sciences du Numérique qui forme l’Ingénieur et l’Homme

Grande École d’ingénieurs reconnue par l’État, l’Ecole Supérieure d’Informatique Electronique Automatique a été fondée à Paris en 1958. L’ESIEA est membre de la CGE (Conférence des Grandes Écoles) et délivre un diplôme d’ingénieur (grade Master Bac+5) habilité par la CTI (Commission des Titres d’Ingénieur).

L’ESIEA forme des ingénieurs généralistes des sciences et technologies du numérique, adaptables à leur environnement technique et humain, ainsi qu’aux exigences des différents secteurs d’activité. Elle compte près de 1 000 étudiants et propose un cursus en cinq ans identique sur deux sites (Paris et Laval). L’ESIEA est gérée bénévolement sous forme associative par ses 6 600 anciens élèves, qui investissent la totalité des ressources dans les enseignements et la Recherche.

Son enseignement modulaire (plusieurs parcours sur mesure en 4ème et 5ème année après un solide socle généraliste en sciences et technologies du numérique) et par l’action, laisse une large place aux motivations et aux compétences des étudiants qu’ils mettent en pratique dans différents projets, tant en sciences et techniques qu’en formation humaine.
Dès la première année, la Recherche est au cœur de la pédagogie de l’ESIEA.

Elle se structure autour de 4 laboratoires liés aux enseignements : « Réalité Virtuelle et Systèmes Embarqués » ; « Acquisition et Traitement des Images et du Signal » ; « Art et Recherche Numérique » et un laboratoire de pointe en sécurité informatique habilité à mener des travaux classifiés de défense « Cryptologie et Virologie Opérationnelles ».

Communiqué