fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Bac 2013 : l'année de césure une fois son diplôme en poche, une bonne idée ?

Bac 2013 : l'année de césure une fois son diplôme en poche, une bonne idée ?

Après trois années de lycée et un examen particulièrement éprouvant, nombreux sont les candidats au départ tentés par une année de césure, à l’étranger par exemple. Est-ce une si bonne idée ? MCE fait le point avec vous

Il est normal de ressentir l’envie pressante de prendre du recul sur sa scolarité quand on sort tout juste du bac. Quoi de plus naturel alors que de songer à poser ses valises quelques temps hors des frontières ? Si voulez aller au bout de la démarche, il s’agit simplement de ne pas mettre les pieds n’importe où.

Bénéfice linguistique, occasion d’effectuer un stage ou de choper un job court mais encore manière audacieuse de découvrir une autre culture, on peut décider de se lancer un temps à l’international pour plusieurs très bonnes raisons.

La question du statut puis du type de mission

La première chose à verrouiller si vous vous expatriez, c’est votre statut juridique. En effet, soit vous êtes inscrit quelque part pour bénéficier du statut d’étudiant et vous avez la possibilité de contracter une convention de stage qui vous encadre et vous ouvre des droits comme la sécurité sociale. N’oubliez pas que vous devrez alors vous acquitter de frais de scolarité. Ou alors vous êtes salarié sur un type de contrat comme un CDD ou un contrat horaire à temps plein ou partiel comme dans un job de saisonnier, notamment.

Gagner de l’argent n’est pas votre objectif principal ? Pourquoi ne pas tenter l’aventure du volontariat comme au sein d’une ONG, d’une asso ou d’une agence spécialisée ? Seules conditions requises: vous devez être majeur et en mesure de vous financer durant votre expérience. Sachez qu’il existe également la formule du Volontariat International en Entreprise mais qui, par définition, passera sur une quelconque rémunération en l’échange des missions effectuées.

Vous êtes à l’aise avec les enfants ? La perspective d’être au pair auprès d’une famille étrangère vous permettra d’être logé-nourri-blanchi tout en ayant la possibilité de découvrir un pays. Un des plus de la formule consiste aussi en une durée relativement longue de séjour dans les offres qu’on sera susceptible de vous faire – comptez généralement de 9 mois à une année complète.

Vous avez plutôt l’âme d’un baroudeur ? Optez pour l’option du Permis Vacances Travail AKA PVT qui vous laisse le champ libre pour explorer le Canada, l’Australie ou encore la Corée du Sud ou encore le Japon comme vous l’entendez. Notez qu’il existe également le créneau du Parcours Vacances qui est un dispositif public vous débloquant une dotation de 180 € en chèques-vacances.

Deux poids deux mesures en fonction des filières

Selon que vous soyez inscrit dans tel ou tel domaine, malheureusement vos prérogatives en matière de séjour de césure ne seront pas les mêmes.

S’il est par exemple courant de trouver des Programmes Grande Ecole contenant plusieurs périodes de stages intégrées au cycle de formation dans les ESC, les écoles d’ingénieurs qui possèdent des cursus plus longs ne voient pas du même oeil l’idée d’une telle prolongation de la durée des études.

Dans tous les cas

N’oubliez pas de faire un tour sur le Portail APB qui vous permettra de vous rattacher à un établissement de formation et d’éviter de sortir totalement du circuit. De même, pour l’ensemble de vos démarches administratives à destination d’un pays précis, il faudra se tourner vers son ambassade pour y obtenir un dossier de demande.

Certains bureaux nationaux à l’image du Bureau National des Elèves Ingénieurs prendront en charge vos demandes et sauront vous guider. Pensez aussi aux institutions générales également responsables de la mobilité internationale étudiante comme la Direction des Relations Internationales (DRI).

T. C.

Sources : studyrama , L’Etudiant , pvtcanada.com

Facebook est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.