fbpx
Campus
Partager sur

Arts et Métiers ParisTech déplore un mort suite à une bagarre à la fête de l'école de Châlons-en-Champagne

Cette année encore le site châlonnais de l’ENSAM a été le théâtre d’un drame : un étudiant de 22 ans est mort de ses blessures au crâne, reçues au cours d’une violente dispute

Comme chaque fin d’année scolaire à Arts et Métiers ParisTech, on célèbre la traditionnelle fête de l’école.

Celle organisée par l’asso des élèves de l’ENSAM sur le campus de Châlons-en-Champagne qui réunissait 350 étudiants le week-end dernier a été entachée d’une altercation ayant entraîné la mort d’un élève.

François Noguier avait 22 ans et était originaire de Paris qu’il avait quitté pour ses premières années de cursus ingénieur sur Reims, qui possède de vastes locaux puisque c’est cette même antenne que l’on choisit chaque année pour le traditionnel « Bal des Fignos », qui compte pas moins de 3 000 convives et célèbre les nouveaux entrants. On y avait même fêté le bicentenaire du centre en 2006 en invitant pas moins de 5 000 personnes.

Querelle de cœur

Cette édition a été gâchée par la mort d’un des « gadzarts », le surnom donné aux « gars des Arts ». Alors que la fête bat son plein, le jeune homme revenu voir ses anciens camarades de promo pour l’occasion est pris à parti par un étudiant rémois non rattaché à l’ENSAM et les deux hommes qui commencent à en venir aux mains doivent être séparés.

Le motif du litige semble être sentimental puisqu’une même fille appréciée des deux étudiants pourrait avoir provoqué l’ire de l’agresseur. Quoiqu’il en soit, c’est plus tard dans la nuit, au moment où François est devant le foyer étudiant que son rival revient à la charge flanqué d’un ami.

Il est 2h45 du matin environ, et selon les mots du procureur de Châlons-en-Champagne Christian de Rocquigny «l’agresseur présumé a frappé violemment la victime au niveau de la tempe, provoquant un coma et des blessures au cerveau qui lui ont été finalement fatales», selon France Bleu Champagne.

Effet boule de neige

L’étudiant chute, probablement tête en avant. Sa situation ne cesse de se détériorer alors qu’il est admis au CHU de Reims où il s’éteint hier matin mardi, vers 8h30. « Nous sommes aujourd’hui en état de choc » a déclaré Giovanni Radilla le directeur de l’école de Châlons aux micros de France 3 région tandis qu’il annonçait l’arrêt définitif de soirées étudiants sur place, jusqu’à nouvel ordre.

Il faut dire que l’événement a ému au plus haut niveau puisque le MESR s’est fendu d’un communiqué dans lequel il précise avoir lancé une enquête de l’inspection générale de l’administration parallèlement à la procédure judiciaire engagée.

Il sonne comme un rappel à l’ordre en termes d’encadrement et de sécurisation des festivités étudiantes en demandant
« aux chefs d’établissements et présidents d’universités » d’assumer« leurs responsabilités en matière de sécurité des étudiants et leur devoir de vigilance lors des soirées organisées 
dans leurs enceintes
 ».

Pour mémoire, un autre étudiant de l’ENSAM était retrouvé décédé dans un canal environnant de la Marne après l’édition bien arrosée de 2008.

T.C.

Sources : France Bleu Champagne, Le Figaro, lunion.presse.fr , bfmtv.com , champagne-ardenne.france3