fbpx
Campus
Partager sur

Les pakistanais de 20 à 30 ans sont plus branchés charia que démocratie

Les pakistanais de 20 à 30 ans sont plus branchés charia que démocratie
Partager
Partager sur Facebook

Un sondage tout récent indique qu’entre loi islamique et démocratie, le cœur des jeunes pakistanais ne balance pas. MCE-tv s’est demandé pourquoi

On est à deux doigts des futures élections générales et les jeunes pakistanais n’ont jamais été aussi fébriles.

Dans ce pays qui n’a fait l’épreuve d’un gouvernement démocratiquement élu que depuis les 5 dernières années, on doute plus que jamais du bien-fondé d’un modèle démocratique à l’occidentale.

C’est Le Figaro qui révèle les résultats d’une étude d’opinion étonnante, qui vient d’être réalisée pour le compte du British Council. Cet organisme, chargé de la diffusion de la langue anglaise à l’international, possède des affiliations dans pas moins de 110 pays.

Dépendant à 65 % de ses programmes d’enseignement de l’anglais, il finance également des bourses d’enseignement supérieur, à l’image du programme franco-britannique des Bourses d’Entente Cordiale.

Des résultats sans appel

L’enquête, qui a porté sur 5 271 témoins pakistanais âgés entre 18 et 29 ans, posait la question du type de régime le plus souhaitable pour le pays aux interrogés. Hé bien les sondeurs n’ont pas été déçus : 38 % des jeunes se déclarent en faveur d’un régime appliquant la charia, tandis qu’un gros tiers dit préférer l’arrivée aux fonctions suprêmes d’une dictature de type militaire.

Il apparaît donc clairement que ceux davantage tournés vers un modèle démocratique sont vraiment minoritaires, puisqu’ils ne sont plus que 29 % dans ce cas de figure. Il faut dire que la démocratie pakistanaise s’érode depuis le début de mandat des membres du Parti du Peuple Pakistanais, en 2008, qui s’est accompagnée d’une montée en flèche de l’influence talibane sur la société.

Avant, c’était le bon temps

En outre, le secteur-clef qu’est l’industrie de l’énergie, bien mal en point, accable actuellement ce pays qui peine à alimenter en eau courante, en gaz et en électricité ses concitoyens. Dans ces conditions, on a tôt fait de se rappeler combien à cet égard les choses étaient mieux coordonnées sous la dictature…

Rappelons qu’initialement, l’Etat pakistanais est né en 1947 d’une partition des Indes britanniques de façon à garantir une nation à dominante musulmane face à l’Union Indienne, majoritairement hindouiste. Une telle imprégnation de cette culture est donc indissociable de la création du Pakistan en tant qu’entité politique.

T.C.

Source : Le Figaro