fbpx
Campus
Partager sur

L’écologie s’empare de nos campus

L’écologie s’empare de nos campus

Le Guide Campus Responsables n°4 vient de paraître ! Il distribue les bons points aux facs et écoles de France en matière d’efforts écologiques. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que certains ont plus la main verte que d’autres

Monté en 2006, le réseau Campus Responsables est le premier observatoire du territoire référençant toutes les initiatives de développement durable au sein de nos facs et de nos grandes écoles.Et chaque année, il publie son guide qui passe en revue les actions remarquées qui ont été entreprises en la matière, sur nos campus.

Pour son édition 2013, ce sont pas moins de 47 établissements sur 300 qui ont retenu l’attention du guide. Parmi ceux-là, on retrouve aussi bien des facs que des écoles d’ingé ou encore des grandes écoles de commerce et de management.

Faire bonne figure

«Une douzaine d’écoles et d’universités font des efforts, progressent tandis que d’autres sont à la traîne», rapporte la chargée de mission pour Campus Responsables Élodie Rochel aux journalistes du Figaro.

Mais on est pas tous égaux face à ce chantier : elle note en effet que beaucoup de campus adoptent des mesures «par obligation», histoire de suivre la feuille de route du Plan Vert retenu pour le Grenelle de l’environnement de 2009, tandis que les autres se contentent de réaliser «des économies» de façon à «se donner (…) bonne image».

Même si tout ça a un coût non négligeable, les mises en place n’en sont pourtant plus à leurs balbutiements pour nombre d’autres établissements.

Panneaux solaires et brouteurs

L’Ecole des Mines de Douai s’est par exemple dotée de panneaux photovoltaïques sur ses toitures et a même végétalisé plusieurs de ses terrasses. Ils se sont même lancés dans l’installation d’un puits provençal, un système géothermique séculaire permettant de ventiler un bâtiment naturellement en creusant un large conduit.

Du côté de Centrale Nantes on a mis en place une asso complètement dédiée au vélo, Vélocampus, qui propose un système de location annuelle de bicyclettes. Autre originalité, à Grenoble cette fois, sur les pelouses du campus de Joseph Fournier – Grenoble 1 : figurez-vous qu’on a remplacé la bonne vieille tondeuse…par des moutons !

Dernier exemple de bonne volonté écologique : la mise sur pieds d’ateliers éco-gestes pour sensibiliser les étudiants au tri sélectif ont régulièrement lieu sur le campus, et la fac s’apprête à lancer un portail en ligne appuyant la démarche baptisé « Grand Ménage ».

T.C.

Source : Le Figaro