fbpx
Campus
Partager sur

Les profs de Flandre sont-ils des cancres ?

Les profs de Flandre sont-ils des cancres ?
Partager
Partager sur Facebook

Quelle est la mauvaise langue qui a dit que l’enseignement privé n’était pas au top ? Une étude flamande en forme de canular ne fait pas vraiment la fierté de la province

Citée par Reuters, la Katholieke Hogeschool Limburg a publié une étude retentissante. Selon cette dernière, rendue publique il y a tout juste une semaine, 1 étudiant-stagiaire enseignant sur 3 est incapable de situer les Etats-Unis ou encore l’Océan Pacifique sur une carte du monde.

Beaucoup d’interrogés ne savent pas non plus situer géographiquement des pays comme le Congo – amère ironie historique pour l’ancienne puissance coloniale ayant eu pour apogée le contrôle de cet état d’Afrique Centrale – ou encore… la Chine !

On note aussi des confusions fréquentes (2 étudiants sur 3) entre Mao Zédong et le leader de la révolution Nord-Coréenne Kim-Jong il. Plus grave, 4 testés sur 10 avouent ne pas posséder de notions claires en ce qui concerne l’histoire des courants idéologiques.

Des lacunes sérieuses

Le canard Express.be en rajoute même une couche en indiquant que seul 1 des pauvres stagiaires sur 2 est en mesure de rapporter le concept de redistribution au socialisme. 15 % ignorent même qu’Herman Van Rompuy est président du Conseil Européen.

L’étude en question a été réalisée sur un échantillon de 1 000 stagiaires pris sur 8 établissements des Flandres et auxquels on a posé 114 questions sous forme QCM. Ces dernières portaient sur un panel de questions de géographie, de politique et d’histoire.

Les réponses hésitantes de Mieke Van Hecke, directrice du secrétariat flamand de l’enseignement catholique, montrent que les autorités pédagogiques ont de quoi faire avant de dégager une autocritique à la hauteur de la performance.

Une autre autorité de l’école, Erik DeWinter, estime que « d’autres enquêtes devront être réalisées afin de trouver des solutions à ces graves lacunes de culture générale ». On se demande si une seule n’était pas assez cruelle en soi !

Record du monde

M. Van Hecke confie encore au journal De Standaard « Nous devons réfléchir à des solutions pour faire en sorte qu’ils s’intéressent plus à l’actualité ». Oui, ce serait pas mal de commencer à y penser.

Pascal Smet, ministre flamand de l’Education s’est pour sa part tiré par une pirouette évoquant « un reflet de l’évolution de la société » expliquant que « les gens s’intéressent moins à la politique et sont plus tournés vers les stars ».

Toutes les excuses sont bonnes pour justifier de tels résultats, à tel point que l’homme politique va jusqu’à dénoncer l’américanisation de la société et l’implication des médias dans l’abrutissement de masse.

Une jolie manière d’essayer de noyer le poisson et de faire oublier ce triste record de culture zéro chez de futurs enseignants.

Source : Lalibre.be

T.C.