fbpx
Campus
Partager sur

L'incubateur YEC : la botte secrète de l'ESC Troyes

L'incubateur YEC : la botte secrète de l'ESC Troyes
Partager
Partager sur Facebook

Le YEC est le petit nom donné au dernier incubateur en date qui a germé dans le bassin troyen. Petit coup d’oeil sur cette initiative

Projet qui a été lancé avec le concours du CEEI de la technopole de l’Aube en Champagne, le Young Entrepreneur Center est un incubateur assez classique, où sont regroupés les projets d’entreprises les plus viables proposés par des étudiants de l’ESC Troyes.

Ce pôle technologique créé en 1998 regroupe les activités de chercheurs, de professionnels jeunes et moins jeunes ainsi que d’enseignants, dans les domaines du commerce, de l’ingénierie et du design, entre autres.

Le tout nouvel incubateur « Young Entrepreneurs Center »

L’initiative est largement soutenue, notamment par des alliés de poids comme les ministères des finances ou de l’enseignement supérieur, ce qui est loin d’être étonnant vu l’évident intérêt public et en termes de lancement d’entreprises qu’elle représente.

L’ESC Toyes n’a pourtant pas le monopole du dispositif YEC. Ce dernier a en effet été conçu pour bénéficier à tous les établissements post-bac de l’agglomération troyenne – incluant le CFAIA, le groupe ESCT, le groupe Saint-Joseph, l’IUT Troyes, l’école d’informatique Supinfo et enfin la fac de technologie de Troyes.

Du côté de ses partenariats privés, des acteurs pas moins réputés que AG2R la Mondiale, le CICI Est, Ciel ou encore Viadeo.

Mode d’emploi

N’importe qui ne peut pas présenter sa candidature : les projets susceptibles d’être examinés de près devront être ceux d’étudiants inscrits dans un cursus ou jusqu’à 3 ans après être sortis de leur école.

Ils se rendent d’abord sur le site pour remplir un profil qui sera ensuite complété par un executive summary et une présentation PowerPoint à soumettre au jury de sélection final.

L’accompagnement est appuyé par un collège d’experts (droit, finance, marketing, compta etc) dont un chargé d’affaires, et on met à disposition des candidats des espaces dédiés aux plannings, réunions et études de marché à réaliser et même des allocations de ressources mutualisées.

Une vingtaine d’étudiants sont actuellement bénéficiaire de ce dispositif.

De mémoire de participant, certains noms de projets étudiants ambitieux restent, comme c’est le cas de Gastronomiz sur le créneau du e-commerce de box culinaire ou du Club Orphys, spécialisé dans un service d’externalisation de CE pensé pour l’usage des TPE et PME.

T.C.