fbpx
Campus
Partager sur

Israël fait du pied aux étudiants issus des minorités

L’université de Jérusalem met sur la table l’idée d’un programme facilitant l’accès à l’enseignement supérieur pour les étudiants provenant de minorités, dont arabes. MCE-tv a voulu s’y intéresser

L’initiative nous vient d’Israël où le professeur Nayef Jarrous, récemment nommé Conseiller pour les questions relatives aux minorités au sein de la faculté de médecine de l’UHJ a lancé courant janvier 2013 un programme sans précédent dans la région.

Placé sous la double tutelle du doyen de la fac Yehuda Shavit et de son vice-recteur Orna Kupferman, le projet s’inscrit en réalité dans la ligne récemment défendue par le Comité de Planification et de Budgétisation, qui est un sous-ensemble du Comité de l’Enseignement Supérieur israëlien dont émanait la décision d’aller vers une meilleure promotion des étudiants issus des minorités au sein des institutions universitaires.

Un petit pas pour le supérieur, un bond de géant pour les relations israëlo-palestiniennes

A en croire le maître d’oeuvre du projet, « Il s’agit d’un programme complet qui aborde l’ensemble de la carrière universitaire d’un étudiant, de la mékhina (programme préparatoire) puis tout au long des études supérieures et jusqu’à l’obtention d’un emploi (…). Nous mettons en place un programme de 6 semaines de préparation pour les minorités qui commencera avant le 1er semestre de l’année prochaine, et nous allons essayer de faire revenir les chercheurs issus des minorités qui font un postdoc à l’étranger pour les intégrer à notre faculté ».

Au menu, pour les heureux élus de ces sections d’un genre nouveau, des visites prévues de groupes des minorités du côté de la région de Galilée et de Jérusalem par des représentants de l’université. Mais pas que : le programme mettra également l’accent sur l’orientation et l’aide à l’insertion pro de ces 1ères années, entre autres vers les métiers de la technologie ainsi que de la high-tech.

Double enjeu

Orna Kupferman déclare encore qu’« [e]n plus des activités pour aider les étudiants arabes – comme la traduction du site web de l’université [dans leur langue] ou l’expansion des services de conseil – nous espérons accroître la proportion d’Arabes parmi la population étudiante, le corps professoral et l’administration, ainsi qu’élargir la gamme des sujets que les étudiants arabes étudient ».

Le président de l’UHJ Menahem Ben-Sasson insiste enfin sur le double « objectif » que représente un tel projet, à la fois « national » et défendant « un principe essentiel de l’Université de Jérusalem ».

T.C.

Source : israelvalley.com