fbpx
Campus
Partager sur

Faites de l’humanitaire votre métier !

Vous admirez Emmanuelle Béart ou Angelina Jolie pour leur combat auprès des sans-papiers et des réfugiés ? Vous avez toujours une pensée pour votre prochain et souhaitez vous engager ? Et si vous en faisiez votre métier ? L’humanitaire offre de plus en plus de débouchés professionnels

Des professionnels de la santé très recherchés dans l’humanitaire

L’humanitaire se professionnalise depuis une quinzaine d’années en vue de gérer de manière plus experte et plus claire les fonds publics ou privés. Les candidats dans le domaine de la santé (chirurgiens, anesthésistes, sages-femmes ou infirmiers) sont très prisés. Les futurs médecins peuvent rejoindre une ONG dès leur internat. Pour autant, peu sautent le pas car les conditions de travail ne sont pas les mêmes pour un médecin en France et engagé dans l’humanitaire. Les nutritionnistes sont également très recherchés.

Quant aux autres professions, alors qu’une formation spécifique est demandée à tous les candidats, les débouchés sont peu nombreux, l’emploi non garanti. Les métiers techniques de logistique ou de gestion sont très prisés, mais les recruteurs qui n’ont que l’embarras du choix ne sélectionnent que les meilleurs candidats.

Suis-je moins rémunéré dans l’humanitaire qu’en entreprise classique ?

Tout dépend de la structure qui vous embauche. Les petites associations rémunèrent 30 % de moins qu’une entreprise, mais pour les grosses ONG, les salaires sont équivalents.

Avantage majeur : le coût de la vie des pays dans lesquels vous interviendrez et bien souvent faible, d’autant que certains frais comme l’hébergement ou le transport peuvent être pris en charge par l’ONG. Cela permet donc à beaucoup de professionnels de l’humanitaire d’épargner. Le bon plan c’est d’être experts humanitaires dans les agences de l’ONU ou de L’UE qui engrange des salaires très confortables.

L’humanitaire, la fin de ma carrière en France ?

Il est possible de mener deux carrières en parallèle. Les responsables de chantiers par exemple, viennent faire quelques constructions en France puis repartent en mission humanitaire au bout de quelques mois ou après un an. De nombreuses passerelles existent.

Quelle école intégrer pour travailler dans l’humanitaire ?

Quatre écoles se distinguent en matière humanitaire et forment les étudiants à des postes techniques. Bioforce à Vénissieux qui forme aux solidarités internationales, l’École internationale de commerce et de développement 3A à Lyon qui aborde les différentes dimensions de l’action humanitaire, l’ISTOM, l’école supérieure d’agro développement international et enfin l’IFAID Aquitaine qui forme dans le domaine rural, économique, technique ou sanitaire. Comptez tout de même 250 à 10 000 € par an pour les frais de scolarité.

De nombreux masters forment aussi aux métiers de l’humanitaires. Économiste, juriste ou scientifique peuvent prétendre à déposer leur candidature à l’entrée de ces masters dont les plus réputés se trouvent à L’IEDES Paris I, ainsi que MCE-tv vous en parlait ici.

Bon à savoir : si vous avez une formation généraliste type école de commerce ou Science po, vous avez toutes vos chances auprès des ONG, mais ils vous faudra une expérience d’au moins 2 ans par le biais de stage ou de volontariat.

Coralie Pierre