fbpx
Campus
Partager sur

La plus haute distinction dans l'enseignement supérieur vient d'être créée

La plus haute distinction dans l'enseignement supérieur vient d'être créée

Un prix spécial enseignement supérieur vient d’être lancé par un magazine ricain qui attribuera pour la première fois le projet pédagogique le plus méritant à un enseignant du monde

C’est à l’initiative de Ben Nelson, directeur de la revue Inc. basée à New York et spécialisée dans la cotation des 500 sociétés les plus dynamiques des Etats-Unis, qu’est né le «Minerva Project», avec comme ambition de récompenser le prof sup de l’année.

Et à la base une urgence un peu folle, celle de rendre ses lettres de noblesse à la circulation du savoir. Comme il l’expliquent aux journalistes du Figaro, «Les universités veulent valoriser l’enseignement autant que la recherche [sans pour autant valoriser] ceux qui se concentrent sur l’enseignement. La création de savoir est considéré comme honorable, mais pas la transmission».

1er prix : 500 000 $

On avait donc toutes les raisons de se réveiller un peu de ce côté-là, et la dotation de 500 000 dollars pour le premier prix a achevé de concrétiser ce projet audacieux. En revanche pour garantir toute objectivité dans l’attribution du sésame, une fondation indépendante a été créée.

En effet, ce sera à la Minerva Academy, organisme non-lucratif, de décerner le précieux prix, le jury final étant présidé par l’enseignant en médecine sur Stanford et Prix Nobel de Chimie 2006 Roger Kornberg.

Cheval de Troie

A terme, l’ambition de la Minerva University vaut plus que la promotion d’un prix spécial dédié à l’enseignement supérieur. En effet, en se basant sur le modèle des MOOCs – dont MCE-tv vous parlait ici – c’est-à-dire de l’enseignement en ligne, cet établissement compte bien talonner ses grandes sœurs de Yale ou Princeton dans le futur en misant sur des contenus pédagogiques plus modernes et customisés.

D’après les informations détenues par nos confrères du Figaro, la fondation de Ben Nelson aurait déjà levé 25 millions de dollars et obtenu le soutien de poids de Larry Summers, ancien chef d’Harvard et Secrétaire d’Etat au Trésor. Avec dans l’idée d’être en mesure d’ouvrir les portes aux futurs élèves de l’école d’ici à 2015.

T.C.

Source : Le Figaro