fbpx
Campus
Partager sur

Suède : les étudiants étrangers hors OCDE sous le coup d’une hausse massive des frais d’inscription

Suède : les étudiants étrangers hors OCDE sous le coup d’une hausse massive des frais d’inscription
Partager
Partager sur Facebook

L'austérité économique a eu raison de la gratuité des frais de scolarité demandés par l'enseignement supérieur suédois pour les étudiants étranger non-résidents de l'espace économique européen

Avec le passage de la crise économique, ce qui était vrai hier risque fort de n’être plus d’actualité aujourd’hui.

En effet, certains pays européens qui par leur forte tradition universitaire et leurs moyennes d’âge jeunes (Slovénie, Norvège, Suède…) résistaient jusqu’ici aux sirènes de la rigueur financière ont du revoir leurs ambitions d’accueil à la baisse, ce qui est particulièrement vrai pour les universités suédoises.

En Suède, on compte désormais 80% d’étudiants étrangers en moins depuis 2011

Oui, les pays scandinaves possèdent des infrastructures universitaires de qualité, un enseignement adapté à l’environnement international et des enseignements équilibrés entre théorie et pratique. Seulement il y a un hic : cela pourrait ne plus se faire qu’à prix d’or, si tant est que vous ne soyez pas citoyen européen.

C’est la nouvelle règle du jeu de la hausse importante des frais universitaire votée par le gouvernement suédois en 2011 pour les étudiants internationaux. Si un étudiant là-bas, résident dans un des pays de l’OCDE, a droit au maintien de l’exonération totale des frais de scolarité dans le supérieur, depuis lors tous les autres se retrouvent sur la touche. Résultat : sur les 7 600 étudiants hors Europe recensés en 2011, ils ne seraient à présent plus que 1 600…

Les étudiants en provenance d’Asie ou d’Afrique sont les premiers pénalisés

Alors que la règle qui prévalait dans la Couronne était celle de la gratuité de l’enseignement supérieur pour tous, depuis 3 ans le pays se serre la ceinture et demande que tout étudiant hors espace européen ou dont l’établissement d’origine ne possède pas de partenariat avec la Suède paye plein pot. Comptez de nos jours environ 30 000 euros pour un cycle Master.

En plus de cela, le pays complique encore la tâche en ramenant le délai d’obtention du visa de travail à expiration du visa étudiant à une dizaine de jours seulement. Pour mieux faire passer la pilule, l’Etat suédois a d’autre part décidé de multiplier les bourses depuis cette majoration, mettant pour ce faire à la disposition des étudiants une assiette annuelle de quelque 18 millions d’euros.

Sources : lepoint , melty