fbpx
Campus
Partager sur

Top 10 des formations qui recrutent le moins

Top 10 des formations qui recrutent le moins

Vous avez enfin décidé quel cursus post-bac suivre. Vos envies, l’avis de votre entourage, vos facilités scolaires…Si ces facteurs sont essentiels pour se décider, certaines formations peuvent vous envoyer tout droit à la case chômage ! MCE joue les conseillers pôle emploi et vous livre un Top 10 des formations qui recrutent le moins

N°1 de ce top des formations qui aboutissent le plus souvent au chômage, établit par l’agence Qapa : Le luxe. Si ce secteur échappe à la crise, il n’en reste pas moins que le luxe n’embauche quasiment plus. Le rêve du luxe est inaccessible : seulement 0,01 % de possibilité de recrutement se libèrent en 2013.

N° 2 de ce classement : Le domaine médias/culture. Journaliste, attaché de presse, chargé de production…des métiers certes passionnants, mais où le taux de chômage atteint des records, laissant de nombreux diplômés sur le carreau, obligé de se réorienter.

N° 3 : l’artisanat. L’artisan du coin tend à disparaître au profit des grandes entreprises. Avec seulement 0,05 % de possibilités de recrutement, mieux vaut être bien sûr du secteur à cibler.

N° 4 : le social n’a pas non plus la côte en ces temps de crise. Assistante sociale, éducateur, etc. Le secteur attire tellement de candidats chaque année qu’il s’est complètement bouché !

N° 5 : le droit. Certes, devenir la nouvelle Drop dead diva, ça fait rêver ! Mais les études, longues et difficiles aboutissent souvent à du chômage. Le taux de possibilité d’embauches n’est que de 0,09 %.

N° 6 : l’Industrie du Textile, cuir et confection. Avec l’invasion du Made in China, le textile en France se porte mal même si nous avons tous besoin de nous habiller. Seul un talent à toute épreuve pourrait vous faire sortir du lot !

N° 7 : l’enseignement et la formation. Avec toutes ces réformes de la formation d’enseignement, on aurait pu penser que les étudiants découragés délaisseraient ce cursus. Il n’en est rien. Sans compter que les gouvernements successifs n’ont cessé de réduire les effectifs des professeurs ces dernières années.

N° 8 : Beauté et cosmétique. Avec 0,16 % de chance d’être embauché en 2013 dans ce secteur seulement, le secteur de la beauté est difficilement abordable. Si les femmes prennent toujours autant soin d’elles et malgré l’arrivée remarquée sur le marché des hommes, l’offre est telle que le secteur ne s’en sort plus.

N° 9 : sécurité et surveillance. Ce métier, souvent précaire, n’offre pas de réels débouchés et les postes en CDI s’y font rares.

N° 10 : dernier de ce classement, le commerce de Gros, Import/Export. Le secteur du commerce de gros est très touché par les aléas de la crise. Tout n’est pas perdu cependant pour ceux qui souhaitent choisir le métier de grossiste puisque ce classement change d’année en année et le commerce de Gros pourrait sortir du palmarès 2014.

Coralie Pierre
Source : metycampus, agence Quapa