fbpx
Campus
Partager sur

Innovation pédagogique de l’INP Toulouse : ouverture du Master « GreenCAP » en septembre 2013

A la rentrée universitaire de septembre 2013, l’INP Toulouse (INP-ENSIACET) ouvrira une nouvelle formation : le Master International Chimie et Procédés verts pour la biomasse, baptisé GreenCAP

Accessible aux diplômés Bac+4 en Chimie et Génie Chimique, ce Master a vocation à accueillir des étudiants étrangers principalement. Les cours seront en effet en anglais autant qu’en français. Notons que cette formation sera accessible aux ingénieurs en activité, dans le cadre de la Formation Continue.

Chimie du futur

Face à la raréfaction des ressources pétrolières, ainsi qu’à des réglementations de plus en plus strictes, les produits qui nous entourent seront de plus en plus souvent élaborés à partir de ressources renouvelables.

Dénommée Green Process Engineering, cette Chimie du futur se développera très fortement dans les prochaines années. Les industriels de la chimie devront donc recruter de jeunes ingénieurs qui sauront concevoir ces produits de demain, grâce à des (bio)procédés propres adaptés à la transformation de matières premières renouvelables.

C’est précisément la vocation du nouveau Master Green CAP de l’INP Toulouse de former des ingénieurs qui sauront répondre à ces enjeux. Pendant leur formation, les étudiants travailleront sur des projets concrets présentés par les entreprises partenaires. Ils feront aussi un stage d’application de 6 mois sur des sites de production ou de R&D. Quand ils obtiendront leur diplôme, ils seront donc opérationnels.

Excellence de la Recherche

Dans ce nouveau Master, l’enseignement sera dispensé par des enseignants-chercheurs de 3 laboratoires de Recherche de l’INP-ENSIACET reconnus pour l’excellence de leurs travaux : le laboratoire de Chimie Agro-industrielle, le laboratoire de Chimie de Coordination et le laboratoire de Génie Chimique.

Spécialisé dans la chimie du carbone renouvelable, le laboratoire de Chimie Agro-industrielle, UMR INP_Toulouse – INRA, membre de l’institut Carnot 3BCAR, a un effectif de 85 chercheurs, à l’origine de 39 brevets au cours des 12 dernières années, récompensés également par une médaille Chevreul, un prix Pierre Potier et un trophée INPI.

Spécialisés dans les composés de coordination pour la catalyse, la physique et la santé (25 brevets ces 8 dernières années, création de start-ups), les 200 chercheurs du laboratoire de Chimie de Coordination, ont été récompensés à de nombreuses reprises (2 chercheurs à l’académie des sciences, 1 à l’IUF, prix SCF, médailles CNRS).

Quant au Laboratoire de Génie Chimique, UMR INP_Toulouse -UPS–CNRS, il regroupe 91 enseignants chercheurs dont les travaux portent sur les réactions chimiques, les bio-procédés, les séparations, les interfaces et les systèmes dispersés, les procédés électrochimiques et l’élaboration de matériaux, la modélisation/simulation de procédés et le génie industriel. Le LGC appartient également au Laboratoire international associé au LSE (Laboratory of Sustainable energy), pour développer une coopération franco-chinoise dans le domaine des énergies renouvelables.

Caractéristiques de la formation

Intitulé de la formation : Master International Chimie et Procédés verts pour la biomasse
Diplôme délivré : Master in green Chemistry and Processes for Renewable Feedstocks

Ouverture du Master GreenCAP en septembre 2013
Dépôt des candidatures avant le 31 juin 2013

Profil des participants : Bac+4 en Chimie et Génie Chimique
Nombre de participants : 15

Dossier à retirer à l’adresse suivante : www.ensiacet.fr
Sélection des candidats sur dossier

Durée de la formation : 2 ans
Langues d’enseignement : Anglais et Français
Stage de 6 mois au Semestre 4
Lieu de cours ENSCCF pendant le semestre 1 INP-ENSIACET

Débouchés : Recherche, Développement, Production, Ingénierie
Evaluation Environnementale, Conseil

Projets tutorés par des entreprises Partenaires PME – PMI et grands groupes industriels
Partenaire Académique ENSCCF
Tarif de la formation : 9.000 € ou 4.000€ si partenariat avec l’université d’origine

Communiqué