fbpx
Campus
Partager sur

Le statut d’étudiant entrepreneur : des avantages pour créer son entreprise

Le statut d’étudiant entrepreneur : des avantages pour créer son entreprise

Les étudiants et jeunes diplômés peuvent désormais bénéficier d’avantages pour créer leurs entreprises, grâce au statut « étudiant-entrepreneur »

Selon l’APCE l’Agence pour la Création d’Entreprise, 3% des entrepreneurs étaient étudiants l’an dernier. Un pourcentage peu élevé, et pour y remédier, le statut « entrepreneur-étudiant » a été mis en place. Officialisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, en septembre 2014, ce statut, ouvert à tous les étudiants et jeunes diplômés, vise à soutenir et promouvoir la création d’entreprise.

Il ne s’agit pas d’un statut au sens juridique du terme mais d’une reconnaissance et d’un accompagnement offert à ceux qui créent et innovent, indique Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Les candidats doivent déposer leur dossier auprès des PEPITES, (les Pôles Étudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat). Les dossiers de candidature sont disponibles sur le site internet du Ministère de l’Éducation. Quelques conditions sont cependant à remplir. Pour bénéficier de ce statut, les candidats doivent être âgés de moins de 28 ans, et avoir le baccalauréat. Pour les étudiants en fin de cursus, un nouveau diplôme, le D2E, (diplôme d’étudiant-entrepreneur) leur permet de « rester étudiant », et donc de postuler pour ce statut.

Etudiant-entrepreneur : un statut qui offre plusieurs avantages

Ce statut doit permettre aux jeunes entrepreneurs d’avoir de nombreux avantages. Ils pourront par exemple bénéficier du statut d’étudiant (et donc de l’accès à la sécurité sociale étudiante, à la restauration, aux transports,…), être accompagné par deux tuteurs (un académique et un chef d’entreprise), ou encore avoir la possibilité de signer un Contrat d’Appui d’Entreprise (CAPE) avec une structure type couveuse ou coopérative d’activité et d’emploi (CAE), ou un autre partenaire du PEPITE.

Si ce statut n’apporte aucune aide financière directe, il permet tout de même aux bénéficiaires de participer à des « concours » qui, eux, permettent d’en avoir. Autre avantage : les meilleurs projets d’entreprises PEPITE peuvent se présenter au Concours d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes dans la catégorie « Tremplin entrepreneuriat étudiant ». Avec à la clé des aides pouvant aller jusqu’à 10.000 euros.

S.A.

Photo DR @IAE Grenoble / apce.com