fbpx
Campus
Partager sur

L’ INP Toulouse crée des vins destinés aux pays émergents

L’ INP Toulouse crée des vins destinés aux pays émergents

Avec le projet VINNEO, l' INP Toulouse adapte le profil sensoriel des vins issus de 4 cépages anciens du Sud-Ouest aux goûts des consommateurs des pays émergents

Réalisé avec l’appui scientifique des Laboratoires de Recherche de l’ INP Toulouse, le projet VINNEO, qui consiste à adapter le profil sensoriel des vins issus de 4 cépages anciens du Sud-Ouest aux goûts des consommateurs des pays émergents, donne de premiers résultats très positifs. Associant depuis 2009 les acteurs de la filière vini-viticole du Sud-Ouest, les Régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, VINNEO est porté par 4 coopératives du Gaillacois, l’Institut Français du Vin (IFV), 5 PME, et 4 Laboratoires de recherche de l’ INP Toulouse.

L’ INP Toulouse, accélérateur d’innovation

Avec la coopération de la recherche publique, de PME, et centres de formation, VINNEO a permis d’élaborer des vins totalement nouveaux (les Néovins) qui cadrent avec le goût des consommateurs des pays émergents, notamment d’Asie. Et l’enjeu est considérable.

En Chine, par exemple, pour le vin rouge, la consommation progresse chaque année de 20% depuis 2008. Ces consommateurs chinois apprécient par exemple les goûts de cassis et de violette : en favorisant une meilleure utilisation de 4 cépages ( malbec , négrette, fer Servadou, loin de l’œil ), on a conçu des vins spécifiques et ainsi conquis des marchés.

La nouvelle gamme s’appuie sur 2 marques : Terreo et Astrolabe ( les Néovins). Les premières retombées sont très positives : en 4 ans, le C.A à l’export des coopérative s vinicoles concernées a triplé, 10 emplois ont été créés, 2 thèses et 9 publications scientifiques accompagnées de conférences ont été réalisées. Pour mémoire, la consommation mondiale de vin est de 240 millions d’hectolitres par an.

Appui scientifique de l’ INP Toulouse

4 Laboratoires de l’INP Toulouse ont mis leur expertise au service du projet VINNEO. Leur contribution :
– mettre au point des méthodes d’analyse pour doser les constituants aromatiques influents,
– optimiser les procédures d’extraction des composés d’intérêt,
– concevoir un fermenteur continu,
– élaborer un modèle de prévision de l’azote des moûts et de la maturité des baies,
– créer des logiciels de traitement d’image aérienne de terrain pour identifier les potentiels aromatiques des cépages midi-pyrénéens.

Prochaines étapes pour les chercheurs : créer un logiciel de traitement 3D pour anticiper l’évolution des feuilles de vigne, mettre en évidence les molécules responsables de l’arôme de cassis dans les vins, et créer un dégustateur infrarouge des moûts de raisin.