fbpx
Campus
Partager sur

Secteur environnemental : des débouchés d'avenir

Si vous n’avez pas peur de vous salir les mains et de vous lancer à votre échelle sur l’immense chantier des métiers liés à l’environnement, tournez-vous vers les métiers durables et à éco-responsabilités !

Effet de mode ou pas, la diversité des formations environnementales a littéralement explosé en une décennie. Ce sont actuellement quelques 1 800 cursus dont 600 formations supérieures qui sont dédiées à ce secteur, dont une quarantaine d’entre elle labellisées « Développement durable ».

Le domaine environnemental propose de nombreux emplois, correspondant à des fonctions diverses dans la prise en charge d’un écosystème donné, comme celles relatives à la gestion des pollutions, de la nature et de l’eau et enfin du cadre de vie.

Côté service public ils représentent une manne non négligeable puisqu’on réclame quelques 52% de responsables d’études et de projets. Pour la production et la tenue de chantiers ils représentent 23% des emplois créés, 18% pour les experts en médiation et concertation et enfin 7% pour la fonction commerciale.

Une foule de métiers envisageables

Les applications directes, ce sont par exemples les fonctions de gestion des déchets (qui emploient à l’heure actuelle 98 000 personnes) et des eaux usées (qui représente quelques 88 000 postes) comme celles concernant les usines d’incinération ou les stations d’épuration.

Les professions à proprement parler ? Ingénieur développement, technicien de mesure de la pollution, responsable qualité et développement durable, chargé d’hygiène sécurité et environnement écotoxicologue, contrôleur en agro-environnement, ou encore hydrogéologue.

D’autres fonctions naissantes rendent tout aussi optimiste avec l’apparition de juristes en environnement, de guides nature polyglottes, d’éco-concepteurs, de marketing responsable, de guides en écotourisme, de déontologues, ou certaines déjà bien connues comme celle de responsable RH…

Figurent aussi dans ces métiers les conseillers en aménagement du territoire, les architectes, les paysagistes et les urbanistes etc. Ces jobs exigent des formations allant de bac+2 à bac+6.

Les formations du secteur

Pour vous former, vous avez vraiment l’embarras du choix. Les meilleurs d’entre vous peuvent tenter de rejoindre la chaire de développement durable de Polytechnique ou encore l’Ensam Chambéry en Eco-conception, par exemples.

L’université de Picardie propose aussi une Licence Pro Agriculture, tout comme l’université de Caen avec sa Licence Pro Génie de l’Environnement et du Développement Durable, tandis qu’à l’UTC de Compiègne on forme des acousticiens.

Sachez que de nombreuses écoles d’ingénieurs ainsi que les facultés scientifiques disposent de plusieurs Masters dans le domaine (ingénierie traçabilité et développement durable, Biomasse et énergie sobre et propre à l’Ecole des Mines d’Albi etc).