fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP: Karine Le Marchand s’explique après ses propos violents sur Claire Chazal !

TPMP: Karine Le Marchand s'explique après ses propos violents sur Claire Chazal !

Lors de son passage dans « TPMP », Karine Le Marchand avait violemment taclé Claire Chazal. Depuis, elle s’est expliqué sur Twitter

C’est officiel ! Claire Chazal va quitter le JT de TF1. A 58 ans et après plus de 24 ans de bons et loyaux services, la journaliste a été évincée de la chaîne comme son confrère aant elle, Patrick Poivre D’Arvor en 2008. Tandis que le départ de Claire Chazal a provoqué une vague d’émotion sur les réseaux sociaux, elle a également reçu des critiques. Ainsi, lundi 7 septembre, Karine Le Marchand n’avait pas été tendre avec la journaliste sur le plateau de TPMP.

Karine Le Marchand avait clashé Claire Chazal dans TPMP

Invitée sur le plateau de TPMP, Karine Le Marchand a taclé Claire Chazal : « Elle s’est aussi contentée pendant des années de ne travailler que le week-end » avait-elle d’abord pointé du doigt sur le plateau de Cyril Hanouna. Et le moins que l’on puisse dire est que la journaliste a montré très peu d’empathie pour sa consoeur : « Elle a 57 ans, elle va partir avec des centaines de milliers d’euros et on peut penser aussi à d’autres gens qui ont 57 ans et qui n’ont plus de boulot parce qu’on va délocaliser… Ça va, ça personne ne va pleurer ! » a-t-elle balancé avec agacement.

Karine Le Marchand s’explique sur Twitter

Alors que Patrick Poivre d’Arvor et Laurent Delahousse ont posté des messages de soutien envers Claire Chazal, les propos de Karine Le Marchand ont été jugés plutôt violents et ont rapidement été relayé dans la presse. D’après elle, ses propos ont été mal interprété. Via son compte Twitter, Karine Le Marchand a tenu à s’expliquer sur le sujet : « #TPMP# ADP Aux rageurs qui déforment mes propos, écoutez avant de médire : je n’ai rien contre Claire Chazal qui a fait une belle carrière, mais plus de compassion pour les chômeurs du même âge qui partent sans rien. »

Crédit Photo : voici.fr