fbpx
Buzz
Partager sur

The Island: le producteur balance, « il n’y a aucun artifice, les candidats filment ce qu’ils voient »

The Island

Le producteur de The Island a expliqué au site Toutelatele que l’émission ne comportait aucun artifice et que tout était vrai

La nouvelle émission d’M6 suscite de nombreuses questions. En effet, il s’agit s’une série-documentaire totalement différente de Koh-Lanta. Certes, les candidats sont sur une île déserte mais ils ne doivent pas éliminer leur « collègue ». Ils doivent rester ensemble pour « survivre ». Le producteur de l’émission a été interrogé par la site Toutelatele et il a expliqué que tout était vrai.

The Island, enfin une émission sans trucages ?

Le producteur a expliqué qu’il n’y avait aucune règle dans The Island : Il n’y a pas de règles du jeu, pas de stratégie, c’est une expérience humaine. On a essayé de faire une émission à mi-chemin entre un documentaire et une série. Il n’y a aucun artifice, les candidats filment simplement ce qu’ils sont en train de vivre. De plus, aucun animateur ne débarque au milieu du programme. En fait, on a pris des risques, on ne savait pas vraiment ce qui allait ressortir de tout ça. Quatre personnes dans l’équipe étaient des professionnels de l’image, journalistes reporters d’images ou cadreurs. Ils prenaient part aux décisions, pêchaient, chassaient… Mais les candidats ont tous pris la caméra à un moment donné. Pour ce faire, ils ont eu une formation au matériel vidéo qui a duré un jour. Ainsi, ils pouvaient documenter eux-mêmes leurs impressions et celles des autres s’ils étaient amenés à partir en mini-expédition. Mais il nous fallait tout de même une garantie de quatre hommes qui soient capables de faire de belles images/

Mais le producteur a également expliqué qu’il n’avait pas choisi l’île au hasard : Le but était de lâcher ces treize hommes sur une île complètement inhabitée qui correspond au fantasme que l’on a tous : cette étendue de sable déserte sur laquelle on pourrait atterrir si jamais on faisait naufrage. On a également veillé à ce qu’il y ait suffisamment de ressources pour qu’ils puissent s’en sortir. Pour résumer, il fallait un lieu loin de la civilisation dans un milieu tropical, paradisiaque mais mystérieux et effrayant à la fois.