fbpx
Buzz
Partager sur

La Villa des Cœurs Brisés 2: Lucie Mariotti parle de la problématique la plus fréquente chez ses clients !

La Villa des Cœurs Brisés 2: Lucie Mariotti parle de la problématique la plus fréquente chez ses clients !

Dans une interview pour Télé-Loisirs, la love coach de La Villa des Cœurs Brisés 2 a parlé de la problématique la plus fréquente chez ses clients

Lucie Mariotti est love coach. Elle n’exerce pas uniquement son métier dans La Villa des Cœurs Brisés 2. En effet, c’est son métier principal dans la vie de tous les jours. C’est pourquoi, que ce soit des candidats de téléréalité ou des personnes lambdas, Lucie Mariotti sait comment appréhender les problématiques de ses clients. Elle a d’ailleurs indiqué à Télé-Loisirs quelle était la problématique la plus fréquente.

La Villa des Cœurs Brisés 2 : la problématique la plus fréquente

Cela fait plusieurs années que Lucie Mariotti est love coach. La jeune femme connaît donc très bien les problématiques de ses clients et des candidats de La Villa des Cœurs Brisés 2. En parlant de problématique, elle a indiqué laquelle était la plus fréquente, d’après son expérience : « L’erreur la plus fréquente avec les candidats, comme avec mes clients en dehors du programme, c’est de penser que l’autre peut vous réparer. Croire que l’amour solutionne une vie c’est une faute qu’on peut commettre par immaturité ou ignorance et qui conduit souvent à l’échec. La seule personne qui peut vous rendre heureuse, c’est d’abord vous. »

Avant de donner un conseil primordial : « Le conseil que je prodigue le plus est dans cette lignée : il faut commencer par s’estimer. Se regarder dans le miroir, au naturel, et être à l’aise avec son image est un très bon premier pas. »

La Villa des Cœurs Brisés 2 : le business de Lucie, pas affecté par la téléréalité

Mais en étant love coach dans La Villa des Cœurs Brisés 2, le fait de participer à une téléréalité affecte-t-il le travail de Lucie Mariotti ? La réponse est non comme l’a indiqué la love coach :

« La Villa des cœurs brisés ne change rien à mon business. Je n’ai que 1200 followers sur Twitter alors que je pourrais en avoir 300 000. Je ne l’entretiens pas, ça ne me fait pas manger. Aujourd’hui mes clients viennent essentiellement par le bouche-à-oreille. »