fbpx
Buzz
Partager sur

La Villa des Coeurs Brisés 2: après avoir clashé Tony, Julien Guirado s’excuse !

La Villa des Coeurs Brisés 2: après avoir clashé Tony, Julien Guirado s'excuse !
Partager sur Facebook

Il y a quelques semaines, Julien Guirado a taclé l’ex de Martika de La Villa des Coeurs Brisés 2. Il a présenté ses excuses sur Twitter

Depuis la fin de La Villa des Coeurs Brisés 2, Martika et Julien Guirado sont en couple. Seul problème, la jeune femme a connu une histoire avec un autre candidat durant le tournage. Il s’agit de Tony. Et Julien ne semble pas avoir bien vécu cela. Preuve en est avec le tacle qu’il a adressé au jeune homme sur Twitter, il y a quelques jours. Mais il a reconnu son erreur et a tenu à présenter ses excuses.

La Villa des Coeurs Brisés 2 : Julien tacle Tony

Martika avait tweeté une phrase clash à l’encontre de Tony. En réalité, c’était Julien Guirado qui avait dicté le tweet. La jeune femme de La Villa des Coeurs Brisés 2 avait balancé :

« @TonyLVDCB2 si tu veux continuer à exercer ta profession de chauffeur uber garde en sous le pied si tu veux pas qu’il t’arrive des bricoles », tout comme Martika : on t’appellera certainement pour une course uber ou peut être pour une nouvelle télé. »

La Villa des Coeurs Brisés 2 : Julien Guirado s’excuse

Mais Julien s’est sans doute rendu compte qu’il était allé trop loin. Le candidat de La Villa des Coeurs Brisés 2 a donc présenté ses excuses : « Je tiens à prendre mes responsabilités et à assumer et donc prendre pour moi le tweet qu’a posté Martika à l’égard de son ex Tony (…) quand vous êtes avec votre copine et que vous la voyez avec un mec ça fait toujours mal et jamais plaisir même si le tournage date d’environ 8 mois. La diffusion a été un vrai calvaire quotidien tous les niveaux. »

Avant de conclure : « j’ai dicté d’écrire le tweet à Martika par soucis d’orgueil mal placé, de fierté ou ne je ne sais quoi. Bref, je tiens à m’excuser si j’ai blessé ou choqué quand j’ai vanné sur sa profession d’uber car il ne faut dénigrer personne, mais j’avais envie de piquer. Je respecte tous les corps de métier venant d’un milieu très modeste je n’avais pas à me moquer (…) Je sais reconnaître mes erreurs. »