Buzz
Partager sur

Top Chef 2019: Jean-François Piège fait le bilan après 10 ans de programme!

Top Chef 2019: Jean-François Piège fait le bilan après 10 ans de programme!
Partager
Partager sur Facebook

Jean-François Piège, grand chef et membre du jury de Top Chef 2019, a fait le bilan du programme, 10 ans après ses débuts

10 ans. 10 ans que Top Chef existe. Eh en 10 ans, le programme a connu beaucoup de choses. A commencer par les candidats qui sont devenus de grands chefs ou des personnalités publiques. Norbert Tarayre par exemple, ou Jean Imbert, ont marqué l’émission et sont toujours connus aujourd’hui. Mais alors, quel bilan pouvons-nous faire du programme, 10 ans après la première édition. Jean-François Piège s’est prêter au jeu, au micro de Melty.

Top Chef 2019: le bilan de Jean-François Piège

Jean-François Piège ne pensait pas que l’émission allait autant fonctionner. Au micro de Melty, celui qui fait de nouveau partie du jury dans Top Chef 2019, s’est rappelé que les débuts avaient été difficiles. Notamment par le fait que leurs confrères critiquaient les participants de cette aventure: « C’est facile de parler de l’émission au bout de dix ans, mais ça l’était beaucoup moins à ses débuts. Je me souviens que lors de la première saison, on s’est tous fait critiquer par nos confrères, par les candidats qui n’étaient pas reçus, tout simplement parce qu’on ne pouvait pas concevoir de faire un programme de cuisine à la télé… Aujourd’hui, Top Chef est devenu une institution. »

Avant d’indiquer pourquoi il avait décidé de rempiler une année de plus: « Moi personnellement, quand j’ai commencé la télé, on ne savait pas du tout ce que ça allait donner, quels allaient être les retours… Les autres jurés sont arrivés parce qu’ils voulaient intégrer Top Chef. C’était plus facile, on avait déjà tout construit. »

Top Chef 2019: les chefs auraient-ils pu participer?

Il y a quelques jours, d’autres chefs de Top Chef 2019 se sont exprimés au sujet du programme. Philippe Etchebest, Michel Sarran, ou encore, Hélène Darroze, ont indiqué s’ils auraient été capables de participer, si le programme existait à leurs débuts. Le premier a avoué:

 « « Ça m’aurait plu ». Alors que Michel Sarran explique:  « « Moi non ! Philippe est un compétiteur, ça se voit. Il a quand même son épreuve « Qui peut battre Philippe Etchebest ? ». C’est le seul qui fait ça, nous on est là pour l’éponger ! Moi je ne suis pas compétiteur. Ce n’est pas mon adrénaline. »