fbpx
Buzz
Partager sur

The Voice: Nolwenn indique pourquoi elle a refusé de devenir coach !

The Voice: Nolwenn indique pourquoi elle a refusé de devenir coach !

Au micro de Télé-Loisirs, la chanteuse Nolwenn Leroy a indiqué pourquoi elle avait refusé de devenir coach de The Voice cette saison

Les fans de Nolwenn Leroy ne le savaient peut-être pas, mais en l’apprenant, ils risquent d’être déçus. En effet, la chanteuse, vainqueur de la Star Ac 2, aurait pu être assise sur un fauteuil rouge de The Voice. Dans un entretien accordé à Télé-Loisirs, l’artiste a indiqué que TF1 lui avait fait une proposition qu’elle a malheureusement déclinée. Pour quelles raisons ? Elle a donné la réponse, toujours dans la même interview.

The Voice : Nolwenn Leroy avait peur

La peur a donné raison au choix de Nolwenn Leroy. En effet, la chanteuse a indiqué que si elle avait refusé de devenir coach pour The Voice, c’est parce qu’elle avait peur. Effrayée, mais pourquoi ? Tout simplement par le fait d’avoir le destin de certains talents, parfois ayant eu une vie difficile :

« C’est une occasion manquée. Je n’ai pas encore trouvé le bon moment. J’adore ce programme de qualité, rempli de bienveillance. Je serai ravie un jour d’y participer. Mais si j’accepte, je m’investirais à 200%. J’ai peur d’être trop touchée par les histoires des talents qui auront leurs destins entre mes mains, et en même temps, l’expérience peut être très enrichissante. »

The Voice : Amel Bent, comme Nolwenn Leroy ?

La déclaration de Nolwenn Leroy, fait étrangement penser à celle d’Amel Bent. En effet, avant d’accepter de devenir coach pour The Voice, mais la version enfant, cette dernière avait établie quelques conditions avec la production. Elle avait cherché à savoir si les enfants étaient pris en charge :

« J’ai voulu connaître en détail l’encadrement psychologique proposé aux enfants. J’ai beaucoup souffert des castings auxquels j’ai participé petite. Je ne voulais pas passer pour un bourreau comme ceux que j’ai connus gamine. La production m’a beaucoup rassurée en m’expliquant comment les enfants mais aussi les parents étaient pris en charge. »