fbpx
Buzz
Partager sur

The Voice: Clémentine voulait-elle être coachée par Julien Clerc?

The Voice: Clémentine voulait-elle être coachée par Julien Clerc?

Dans un entretien accordé à Purebreak, Clémentine a indiqué si elle souhaité avoir Julien Clerc dès le départ en tant que coach de The Voice

Malgré son étonnante reprise du titre « Fais moi une place » de Julien Clerc, Clémentine n’a vu que deux coachs se retourner pour elle. Parmi les deux, Julien Clerc, justement. Mais la candidate de The Voice était-elle partante dès le départ pour être coachée par celui-ci? Elle a donné la réponse dans une interview accordée à Purebreak.

The Voice: Clémentine voulait-elle Julien Clerc?

Julien Clerc devait être flatté. En plus d’avoir eu la chance de voir l’un de ses titres, repris à la perfection, celle qui l’a interprétée voulait être coachée par lui. En effet, Clémentine l’a assuré. Malgré les nombreuses tentatives de la part de Mika de l’attirer dans ses rangs, c’est vers Julien Clerc qu’elle a décidé de se tourner: « Ce que me disait Mika ne me parlait pas vraiment. Dans le sens où c’était très très élogieux et je ne m’y retrouvais pas forcément. Ca ne me ressemblait pas, bien que ce soit très très gentil. Ce qui m’a plu chez Julien Clerc, c’est qu’il y avait un côté hyper rassurant dans ce qu’il disait. Ce qu’il m’a dit m’a parlé. Il a appuyé sur les points qui me plaisaient ou qui ne me plaisaient pas dans ma musique. Mais en tout cas il était en accord avec ce que je pensais de ma musique. »

Eh même si les 4 s’étaient retournés, Clémentine aurait choisi Julien Clerc: « Je n’avais aucune idée avant d’y aller. Ça dépend de ce qu’ils m’auraient dit, mais à mon avis, j’aurais quand même choisi Julien Clerc. »

The Voice: Clémentine, pas stressée

Malgré ses 16 ans, Clémentine fait preuve d’une grande maturité. En effet, la jeune candidate de The Voice semble déjà savoir ce qu’elle veut et ne pas avoir trop de stress. C’est en tout cas ce qu’elle a déclaré:

 « Non, parce que, à partir du moment où le morceau et les paroles me plaisent, j’oublie un peu à qui appartient le morceau. Le plus important, c’est ce qu’il raconte. Ce qui me faisait un peu peur, c’est que quand on est compositeur ou chanteur, qu’on réfère un morceau à une partie de notre vie et que quelqu’un le reprend, la personne ne le comprend pas forcément comme nous on l’a comprise. Je me suis dit que, peut-être, ce morceau avait une histoire particulière pour lui. Et que moi, je lui avais trouvée totalement un autre sens. »