fbpx
Buzz
Partager sur

The Voice: Clémentine, prête à gérer son année de 1ère S avec la musique?

The Voice: Clémentine, prête à gérer son année de 1ère S avec la musique?
Partager sur Facebook

Au micro de Purebreak, Clémentine, candidate de The Voice, a indiqué comment elle allait gérer son année de 1ère S, et sa participation au programme

Il peut s’avérer difficile pour un artiste de participer à The Voice et gérer son année scolaire. Chaque année, certains candidats n’ont pas encore terminé le lycée qu’ils impressionnent déjà les coachs. Cette saison, c’est le cas de Clémentine. La jeune femme, seulement âgée de 16 ans, est actuellement en première S. C’est poutquoi, le site Purebreak a cherché à savoir comment elle allait gérer son parcours dans le programme et son année scolaire.

The Voice: Clémentine, prête à quitter le lycée?

Certains artistes sont prêts à arrêter l’école pour se consacrer à The Voice. Est-ce le cas de Clémentine. Peut-être. En effet, elle explique en premier lieu: « Déjà, je veux mon bac, c’est la moindre des choses, et après, je ne sais pas encore, je verrai. Je pense me diriger vers quelque chose dans la musique, c’est ce qui serait le plus logique et le plus judicieux. »

Avant d’avouer qu’elle pourrait tout arrêter pour se consacrer à sa passion, mais à certaines conditions. En effet, il faudrait que des projets interessants pour elle lui soient proposés: « Si on me propose un truc assez conséquent et assez sûr pour que je puisse lâcher mes études, je le fais volontiers ! »

The Voice : Clémentine a commencé à écrire au décès de son père

Il y a quelques années, Clémentine a connu un tragique événement: la mort de son père. En effet, depuis qu’elle est jeune, la candidate de The Voice doit vivre sans la présence de son père. Mais dans cette douleur, la jeune blonde a eu un déclic. Elle s’est mise à composer. C’est ce qu’elle a indiqué dans la suite de l’entretien, assurant qu’elle en avait eu besoin pour avancer:

 « J’ai commencé la composition quand mon papa est décédé. J’ai écrit une chanson et j’ai commencé à chanter par ce biais là. A la base, ce n’était pas du tout le chant qui m’intéressait, mais la composition. Il me semblait logique d’interpréter ce que j’écrivais et c’est comme ça que j’ai commencé le chant. Avant, je n’en ressentais pas le besoin. C’est un peu comme une thérapie, quand j’écris, ça me permet de comprendre tout ce qui se passait dans ma vie. »