fbpx
Buzz
Partager sur

The Voice 8: Scam Talk, motivé par MB14?

The Voice 8: Scam Talk, motivé par MB14?
Partager
Partager sur Facebook

Au micro de Purebreak, Scam Talk, duo formé par Goatenberg et Brez, a indiqué que MB14 les avait motivés à participer à The Voice 8

Il y a quelques jours, les fans de The Voice 8 étaient sans doute étonnés et ravis de découvrir le duo Scam Talk. Groupe formé par deux amis nommés Goatenberg et Brez. Les deux artistes possèdent une univers basé sur du beatbox et du rap en majorité. Un univers rappelant celui de MB14. Eh ce n’est pas pour rien. En effet, les trois se connaissent dans la vraie vie et sont amis. C’est en effet ce qu’a déclaré le duo dans une interview accordée à Purebreak.

The Voice 8: MB14 a motivé le duo

Au cours de l’entretien, Scam Talk a indiqué qu si Goatenberg et Brez ont participé à The Voice 8, c’est parce que MB14 les avait motivés: « En fait, c’est MB14 qui nous a convaincus de faire l’émission. C’est un ami à nous, on se connaît du monde du beatbox, avant même sa participation à The Voice. Vu qu’on hésitait, on a discuté avec lui et il nous a dit qu’on n’avait rien à perdre, que c’était que du positif. C’est après avoir parlé avec lui qu’on a pris notre décision. »

Dans la suite de l’entretien, les deux artistes ont indiqué avec qui ils souhaitaient faire une collaboration: « En français, un petit Damso, il a fait un morceau pour Kendji, il est chaud ! Quels sont vos projets pour l’après The Voice ? G : On a un EP qui est quasiment prêt. On continue à pousser là-dedans, on commence à faire des clips. Et puis, derrière, on a toujours les championnats de beatbox. David en a un en avril prochain et à la fin de l’année, on aura tous les deux un championnat de France de beatbox en équipe. »

Pourquoi Scam Talk a choisi Soprano

Parmi les coachs présents, Scam Talk a finalement choisi Soprano pour la suite de leur aventure dans The Voice 8. Mais pourquoi ce choix? Goatenberg et Brez ont donné la réponse:

 « Ce qui nous avait fait peur de base, et c’est aussi pour ça qu’on avait hésité par rapport à Soprano, c’est le côté francophone. On est vachement dans un univers anglophone et on se disait que Soprano allait nous faire poser des morceaux en français. C’était un truc qui nous avait un peu freiné. Mais au final, on l’a quand même choisi. »