fbpx
Buzz
Partager sur

The Voice 8: Hi Levelz explique pourquoi il a participé à l’émission!

The Voice 8: Hi Levelz explique pourquoi il a participé à l’émission!

Dans un entretien pour Purebreak, le jeune Hi Levelz de The Voice 8, a indiqué pour quelles raisons il avait participé au programme

Hi Levelz est peut-être très jeune, mais le candidat qui rap semble avoir déjà beaucoup d’expérience dans ce domaine. De plus, il montre une certaine aisance lorsqu’il est sur scène pour faire le show. Cela vient sans doute du fait qu’il a déjà fait de la scène et a des concerts. Car oui, bien avant de faire The Voice 8, Hi Levelz s’est déjà produit sur des scènes. Mais alors, pourquoi avoir participé au programme? Eh surtout, comment a-t-il été contacté. A-t-il fait la démarche de lui-même pour tenter sa chance? Ou est-ce la production qui est directement venue le chercher. Le candidat explique:

 « On est venu me chercher. Après avoir vu une vidéo sur internet, ils ont demandé à prendre des places pour un concert que je faisais au New Morning à Paris. »

The Voice 8: Hi Levlez, pas chaud au début

Mais les fans d’Hi Levelz doivent savoir une chose. Le jeune homme a bien failli ne jamais participer à ce programme. En effet, il a fait savoir que l’idée de participer à The Voice 8 ne lui était pas venue tout de suite lorsque l’occasion s’est présentée:  « Au début, je n’étais pas trop pour. Et puis après je me suis dit que je voulais que la musique que je fais, qui est un hip hop mais à connotation musicale, arrive aux oreilles de gens qui regardent la télé. Qui n’ont peut-être pas l’habitude de ça ou qui ont des préjugés sur ce genre de musique. »

Le candidat de The Voice 8 a ensuite indiqué depuis combien de temps il faisait de la musique: « Depuis que j’ai 15 ans. Quand j’avais 8 ans, j’ai pris beaucoup de cours de musique (solfège, guitare, piano), mais ça ne m’intéressait pas trop. J’ai vraiment commencé à me mettre devant un ordi et à bosser seul quand j’avais 15 ans. Depuis tout petit, ça m’intéresse grave. Ma mère me disait qu’à 3 ans, une seule musique un peu hip hop pouvait me faire danser : « Everyday People » d’Arrested Development. J’écoutais beaucoup de musiques sans trop danser, en analysant le son, sans m’en rendre compte. »