fbpx
Buzz
Partager sur

The Voice 8: Arezki évoque la relation qu’il entretien avec Geoffrey!

The Voice 8: Arezki évoque la relation qu’il entretien avec Geoffrey!

Les deux candidats de The Voice 8 s’affrontaient dans les battles. Aujourd’hui, quelle relation entretiennent-ils?

Si vous n’avez suivi aucun épisode de The Voice 8 et que vous avez visionné l’épisode de samedi dernier, vous pensiez certainement que Geoffrey et Arezki étaient des frères. En effet, les deux talents de Jenifer se ressemblent énormément. D’ailleurs, ce sont les premiers à le reconnaître. Que ce soit au niveau de leur coupe de cheveux, leur style musical, ou leur présence au Cours Florent… Les deux artistes sont similaires. « Amis » dans la vraie vie, quelle est leur relation depuis qu’ils se sont affrontés dans les battles du programme? Arezki donne la réponse à Purebreak:

 « On s’entend très bien, il y a des Battles où les gens s’apprécient un peu moins mais nous on s’entend très bien. Le duo ne nous fait pas peur. On a une belle énergie à deux. Ce qui fait plus peur c’est l’après The Voice parce qu’on ne sait pas ce que ça va donner et si les gens vont attendre de nous un duo par la suite. »

The Voice 8: un duel obligatoire

Si certains étaient étonnés d’apprendre le duel entre Geoffrey et Arezki, ce dernier, lui, pense qu’il s’agissait d’une évidence. En effet, le candidat de The Voice 8 explique que ce duel allait arriver tôt ou tard, pour plusieurs raisons. Notamment pour le fait que les deux sont presque les mêmes.

Le candidat de The Voice 8 balance: « Normal, c’était obligé ! Je crois que c’était le jour de la répèt des Chaos, on m’a dit : ‘Il y en a un déjà qui a été volé et qui vient chez nous’. Je demande qui, et on me répond : ‘Geoffrey. Tu le connais ?’. Mais bien que je le connais on avait fait la bande-annonce de The Voice ensemble. A partir du moment où on a passé les Chaos, c’était évident : on a à peu près le même âge, on fait de l’urbain tous les deux, des cheveux atypiques tous les deux, on fait le cours Florent tous les deux… Il n’y avait pas moyen qu’on me mette avec quelqu’un d’autre. Donc ça n’a pas étonné du tout. »