fbpx
Buzz
Partager sur

The Island: découvrez le salaire, plus qu’intéressant, de Gwendal Peizerat !

The Island: découvrez le salaire, plus qu’intéressant, de Gwendal Peizerat !

Invité sur la radio Voltage, Gwendal Peizerat, candidat de The Island, a dévoilé la somme qu’il avait perçu pour jouer les aventuriers dans le programme

Gwendal Peizerat été récemment invité dans une émission sur la radio Voltage. Au cours de son entretien, l’ancien patineur est revenu sur son expérience dans The Island. Toujours dans la même émission, il a également dévoilé le salaire qu’il avait perçu pour jouer les aventuriers.

The Island : un salaire intéressant pour Gwendal Peizerat

Bien que Gwendal Peizerat assure que TF1 paye mieux qu’M6, bon nombre de personnes auraient été ravis de percevoir le salaire qu’il a touché pour The Island. En effet, l’aventurier a signé pour un contrat avoisinant les 20 000 euros. A ce sujet, il a déclaré : « M6, c’est pas TF1, ils payent à coup de lance-pierre donc j’y suis pas allé pour ça. » Avant d’expliquer, au sujet de TF1 : « ils ont plus de budget, ils peuvent aller au double. Ils viennent chercher une image pour faire la promotion du programme ».

Interrogé par Téléstar, il avait donné les raisons qui l’avaient poussé à participer à The Island : « Il faut être blasé pour refuser ! Même si l’on ne s’en sent pas capable, il faut essayer. C’est ce que j’ai fait. (…) J’ai fait beaucoup de camping étant jeune, ça aide ! Et puis, je suis beaucoup parti à l’aventure en haute montagne. Donc, forcément, on apprend des choses et, notamment, à être beaucoup plus rustique : dormir dehors, faire pipi dans une bouteille de Yop, etc. On apprend que le confort passe après la survie ».

The Island : Gwendal Peizerat et le caïman

Gwendal Peizerat fait parler de lui en ce moment. Non pas pour son salaire, mais pour l’affaire du caïman. En effet, il a capturé un reptile dans The Island et certains ont crié à la maltraitance animale. Ce à quoi il avait répondu :

« On n’a pas tué le caïman, on a été très doux. Il faut savoir que là-bas, ils sont chassés. Il y a des fermes pour les élever et les manger comme on peut le faire ici avec d’autres animaux. (…) Nous avons déjà décidé de ne pas le manger, on voulait juste que tout le monde le voit. On l’a prélevé gentiment avec nos mains, sans bâtons et sans violence. (…) Si ça se trouve, on lui a sauvé la vie à ce caïman que l’on appelait Pikachu d’ailleurs. (…) Il va très bien, on l’a revu le jour d’après, il chassait tranquillement et essayait de nous attraper les chevilles quand on passait. »