fbpx
Buzz
Partager sur

The game of love: l’émission diffusée sur NRJ12, « un gros challenge » pour les producteurs !

The game of love: l’émission diffusée sur NRJ12, « un gros challenge » pour les producteurs !

Les producteurs de The game of love ont avoué dans une interview accordée à Toutelatele que le fait d’être diffusée sur NRJ12, était un « gros challenge »

Tout le monde sait que la case dans laquelle se trouve The game of love, est une case « casse-gueule » sur NRJ12. Très peu de programmes ont fonctionné à cette heure-ci, et les producteurs le savent. C’est pourquoi, ils ont confié dans une interview pour Toutelatele, qu’ils étaient prêts à relever ce challenge.

The game of love : un challenge pour les producteurs

FremantleMedia semble aimer le challenge. La production, à l’origine de The game of love, connaît les dangers de la case de diffusion dans laquelle se trouve leur programme. C’est pourquoi Jérémy Henriet a confié : « Il s’agit d’un gros challenge. Encore une fois, nous commençons humblement, et savons que la case n’est pas très forte en ce moment. Nous allons donc certainement démarrer là où elle en est : doucement, ce qui est logique. Toutefois, NRJ12 a effectivement une stratégie offensive, avec la programmation de deux épisodes inédits par jour. Pour nous, il s’agit d’une preuve de leur confiance dans le programme. Nous les soutenons à 100%, et sommes très fiers d’être proposés dans des cases exposées et stratégiques. Ensemble, nous allons essayer de relever la barre. Aujourd’hui, sur ce type de format, on sait qu’il faut faire parler de soi ; il faut être vu. Au bout d’un moment, cela ne sert à rien d’être tiède, il faut être fort et prendre des risques. Nous allons peut-être nous prendre un gros gadin, mais, au moins, nous aurons tenté la possibilité d’être exposés et que les gens apprécient. »

Avant d’ajouter : « La peur n’évite pas le danger ! (rires) Comme nous avons dit à la chaîne, nous sommes très contents d’attaquer ces cases difficiles. Il est peut-être très illusoire de penser cela, mais nous partons aussi du principe que, si de bons programmes font parler d’eux, sont chouettes, et contiennent quelque chose d’un peu nouveau et différent, il n’y a aucune raison que les téléspectateurs ne viennent pas, au moins par curiosité. Après, le seul défi est de les prendre par la main et de les garder avec nous. On y croit, vraiment ! »

The game of love : les producteurs y croient

Mais les producteurs sont loins de partir défaitistes. En effet, ils croient dur comme fer à la réussite de The game of love :

« Je crois que l’audience peut encore changer. Avec les cases de 18h15 et 19h00, nous sommes vraiment au carrefour de l’access : hyper casse-gueule, mais hyper excitant ! Effectivement, NRJ12 était très puissante il y a deux ans. Après un changement de leur ligne éditoriale, la salle a été un peu vidée, et NT1 en a profité pour se positionner sur le créneau. Aujourd’hui, cette dernière et W9 sont un peu devant NRJ12. Mais, avec de belles marques, le public peut rebasculer d’une chaîne à une autre. Pour récupérer les téléspectateurs, il faut alors être fort, et trouver de bons programmes. Sur les chaînes historiques, certaines cases sont tellement fortes qu’il est difficile de changer la donne. »