fbpx
Buzz
Partager sur

Secret Story: le père de Morgane assure, « le programme est bidonné à 70% » !

Secret Story: le père de Morgane assure, « le programme est bidonné à 70% » !
Partager
Partager sur Facebook

Sur son blog, le « père » de Morgane a confirmé les propos de sa fille qui a indiqué que Secret Story était bidonné et que la production maltraitée les candidats

Il y a plusieurs semaines, Morgane, candidate de la cinquième saison de Secret Story avait lâché une bombe. En effet, la jeune femme avait pris la parole pour dénoncer les coulisses de l’émission. Que ce soit au niveau des secrets bidonnés, du traitement de faveur pour les gagnants, ou la maltraitance de la production, elle avait vidé son sac. Aujourd’hui, le père de la candidate a confirmé tous ses propos.

Secret Story : propos confirmés par le père de Morgane

Bien évidemment, lorsqu’un père prend la parole, il ne va pas aller à l’encontre de sa fille. Mais ce dernier s’est appuyé sur plusieurs exemples pour confirmer ce que disait Morgane au sujet de Secret Story. Il explique en premier lieu : « Secret Story est un programme à 70 % bidonné ! Ils inventent des secrets à la pelle et s’en servent pour provoquer des situations qu’ils créent de toutes pièces. Juliette n’a jamais été somnambule, Marie-Geoffrey et Aurélie-Geof, qu’Endémol a présentés comme des couples ne l’étaient nullement. »

Avant d’ajouter : « Le schéma est simple : un tiers de vrais secrets servent d’alibis à deux tiers de secrets totalement bidonnés. Une constante effrayante vient trahir et confirmer ce montage : les vrais secrets sont rapidement éliminés au profits des faux, pour lesquels la production a tissé un canevas inique. Tout comme Marie, la gagnante désignée de longue date, bénéficiait d’un traitement de faveur ».

Secret Story : le cas François-Xavier

Mais le père de Morgane ne s’est pas arrêté là. Il a ensuite évoqué un événement qui a beaucoup fait parler au sujet de Secret Story : le suicide de François-Xavier. Selon lui, la production connaissait la fragilité psychologique du jeune homme, mais n’aurait pas pris les précautions nécessaires :

« Séjours antérieurs en unités psychiatriques, traitements anti-dépressifs, pulsions suicidaires… [il] n’aurait pourtant jamais dû être sélectionné pour Secret Story. Certaines failles psychologiques se sont ré-ouvertes à cette occasion. Il fallait être de bien piètres psychologues, ou avoir été fichtrement bernés par la prod, pour ne pas avoir su déceler ce risque… qui s’est avéré mortel. »