fbpx
Buzz
Partager sur

Secret Story: drogue, sexe, alcool,… Morgane vide son sac sur la production !

Secret Story: drogue, sexe, alcool,... Morgane vide son sac sur la production !
Partager
Partager sur Facebook

Dans une vidéo postée sur sa chaîne Youtube, Morgane, ancienne candidate de Secret Story, a fait des révélations sur l'alcool, le sexe, et la drogue qui circulerait dans la maison

Les fans de Secret Story se doutaient que les coulisses du programme n’étaient pas vraiment glorieux. Mais après les révélations de Morgane, ils en seront désormais persuadés. En effet, celle qui a participé à la cinquième saison du programme, vient de balancer sur la drogue, le sexe, et l’alcool qui circulait dans l’émission.

Secret Story : Morgane parle de la drogue et des cigarettes

Jusqu’à la saison 3, les candidats de Secret Story avaient le droit de faire entrer de la drogue dans la maison de secrets. Toutefois, cela se faisait de façon non officielle. Mais Morgane a expliqué: « Dans ma saison c’était impossible de faire entrer de la drogue parce que nos valises en tout elles sont fouillées trois fois. Jusqu’à la saison 3 ils avaient droit d’avoir de la drogue de façon pas officielle mais il y a une candidate qui avait fait un malaise et du coup après ça, ça a été interdit complètement ».

Au niveau des cigarettes, Morgane fait des révélations encore plus étonnantes: « l’alcool et les cigarettes, c’est la production qui contrôle quand ils en donnent. Et parfois ils se servent de ça pour créer des tensions. Parce que quand il n’y a plus de cigarettes, évidemment, les fumeurs sont très à cran. Donc parfois ils font exprès de ne pas en donner ».

Secret Story : les candidats sont les « choses » de la production

Les révélations de Morgane ne s’arrêtent pas là. L’ancienne candidate de Secret Story va encore plus loin et balance des choses très troublantes au sujet de la production. Notamment le fait qu’ils les traitent comme des « choses » :

 « On est plus les personnes extraordinaires qu’ils adoraient avant qu’on fasse l’émission. On est devenu leur chose. Nous n’avons pas le droit d’avoir l’heure, on sait pas quand on se couche, c’est eux qui éteignent les lumières quand on a le droit de dormir. Nous ne savons pas quand est-ce qu’on se lève, c’est eux qui nous réveillent avec le compte à rebours pour l’eau chaude. A cause de ça, on a plus de repères. On a faim tout le temps et fatigués tout le temps parce qu’on a plus de rythme. J’ai vu des gens se taper la tête contre les murs, dormir par terre recroquevillés ou commencer à se battre. De l’anorexie ou encore de la boulimie. »