fbpx
Buzz
Partager sur

Sarah Fraisou se fait voler sa casquette sur les Champs-Élysées: elle voit rouge ! (VIDEO)

Sarah Fraisou se fait voler sa casquette sur les Champs-Élysées elle voit rouge ! (VIDEO)
Partager
Partager sur Facebook

Sarah Fraisou pousse un coup de gueule contre l'individu qui lui a volé sa casquette sur les Champs-Élysée. Elle se lâche dans une vidéo.

Sarah Fraisou n’est pas au bout de ses peines. Dans la soirée du 11 juillet 2019, elle se baladait tranquillement sur l’avenue des Champs-Élysées. Quand tout à coup, un individu lui subtilise sa casquette et tente aussi de lui voler sa montre. La star de télé-réalité lâche alors un gros coup de gueule sur son réseau Snapchat. Un moyen donc pour elle de déverser sa colère.

Quand on est ultra connecté sur les réseaux sociaux; qu’on expose sa vie, ça attise autant la curiosité que la jalousie de nombreuses personnes. À partir de ce moment on devient un aimant. Un aimant très puissant. Ce ne sont donc pas forcément de belles personnes qui se collent à nous. Sarah Fraisou peut vous le dire !

Sarah Fraisou pète un plomb sur Snapchat

Rappelez-vous aussi de Mélanie Amar. Un individu lui avait volé ses codes de cartes bancaires. Emilie Fiorelli est aussi la victime d’un cambriolage en mars 2019. C’est au tour de Sarah Fraisou d’être la cible d’une personne malveillante. En plus, ce n’est pas la première fois que ça lui arrive. Par chance, on lui vole qu’une simple casquette. Car la fois précédente c’était tout son appartement qui était retourné.

 » Je suis sur les Champs, je m’amuse avec tout le monde, le Coran déjà on m’a pris ma casquette. Bande de f*ls de p**e. Vos mères les reines des p**es. (…) Sur le Coran, Snap avec, y a écrit ‘Sarah Fraisou’. (…) T’as vu ma montre, f*ls de p**te que tu es, elle est encore à mon poignet. » Puis elle poursuit : « Vous savez ce qui m’énerve le plus ? (…) Il n’y a pas un rebeu sur terre qui vous a représenté, en fait qui parle comme vous, il n’y a pas un c*nnard sur terre qui a fait ça comme moi je l’ai fait. (…) Espèce de clochard que tu es, viens, je te paie une casquette.«