fbpx
Buzz
Partager sur

Les Vacances des Anges 2: Sarah Fraisou balance « Coralie était traumatisée par Rawell et Thomas »

Les Vacances des Anges 2: Sarah Fraisou balance

Les Vacances des Anges en Grèce n'ont pas été si paradisiaques ! Ainsi, Rawell a dû quitter l'aventure après son comportement violent envers Coralie.

Il y a quelques mois, Rawell rentrait de Grèce après un peu plus d’une semaine de tournage. Le motif ? Très jalouse et ayant toujours des sentiments pour Thomas, elle aurait eu du mal à supporter de le voir avec une autre. Ainsi, elle en est venue aux mains avec Coralie. Sarah Fraisou est revenue sur ce moment lors d’une interview accordée à Sam Zirah.

Sarah s’exprime sur le départ de Rawell

Tout d’abord, le journaliste est revenu sur les propos de Kim Glow qui accusait Sarah Fraisou d’être l’investigatrice d’un complot pour faire partir Rawell en disant que si elle ne partait pas, les autres candidats partiraient. Ce à quoi, Sarah a répondu:

« Vous vous êtes crus au FBI, redescendez sur Terre ! Personne ne dirige personne. Ce qu’il s’est passé c’est que Rawell a levé la main sur le visage de Coralie qu’elle a marquée d’un bleu. La production était venue nous voir en nous disant clairement ‘est-ce que Rawell doit quitter l’aventure ou pas' ».

Coralie terrorisée par Rawell

Au vu des dégâts causés par la violence de la jumelle de Rania, les habitants de la Villa ont été unanimes: Rawell n’avait plus sa place dans l’aventure. Et pour cause, la violence est sanctionnée dans la télé-réalité. Sarah raconte comment tout cela s’est passé:

« Coralie était traumatisée par Rawell et Thomas. Si vous regardez bien les épisodes, elle a un énorme bleu à la cuisse c’est Rawell qui a fait ça elle a dépassé les limites (…) Les règles sont les règles on ne porte pas de coups dans la télé-réalité. Tout le monde a voté contre sauf Thomas. Elle a beau être mon amie je ne peux pas soutenir ça ».

Plusieurs mois après le tournage, Coralie et Rawell ne sont toujours pas copines et étant donné le récit de Sarah Fraisou, on comprend mieux pourquoi !