fbpx
Buzz
Partager sur

Ricardo Pinto: Nana LDP affiche son comportement « lamentable » envers Feezly !

Ricardo Pinto- Nana LDP affiche son comportement « lamentable » envers Feezly !

Nana LDP a dévoilé le contenu d’un mail reçu de la part du patron de Feelzy, taclant ouvertement Ricardo Pinto

Il y a quelques jours, Ricardo Pinto était au cœur d’une polémique. Il aurait escroqué une société du nom de Feelzy. Suite à cette annonce, le candidat des Anges 8 a été lynché sur les réseaux sociaux. Il a accordé une interview à Public pour annoncer qu’il était accusé à tort. Le directeur de la société Feezly a décidé d’envoyer un mail à Nana LDP pour expliquer où en était l’affaire.

Ricardo Pinto se défend

Comme nous vous l’expliquions, c’est une une interview pour Public que Ricardo Pinto se serait défendu. Selon lui, il n’a jamais escroqué la société.

Pourtant, le patron de la société n’est pas du même avis. Contacté par Nana LDP, il a rédigé dans un long mail, les faits pour lesquels Ricardo était accusé.

Le mail du patron de Feezly à l’encontre de Ricardo Pinto

Si vous souhaitez lire la totalité du mail, posez-vous sur votre canapé et prenez du temps. En effet, le message est très long car il détaille tous les faits pour lesquels Ricardo Pinto est accusé. Nana LDP a diffusé le contenu de ce message :

« À ce jour, Mr Pinto n’a toujours pas restitué les fonds reçus par erreur sur son compte bancaire.
L’établissement bancaire de Feezly a fait une demande de rapatriement sepa auprès de sa banque et Mr Pinto a donné pour consigne de ne pas restituer les 11 280€ reçus illégitimement. (Il s’agit de la réponse rédigée par sa banque)
Je vous précise en outre que le 22 juillet dernier l’avocat de la Société Feezly a adressé une mise en demeure à Monsieur Ricardo PINTO en l’état du versement indu de la somme de 11.280 € à ce dernier, dont il n’a pas pris la peine de répondre.
Nous nous permettons d’insister enfin sur le fait que Monsieur Ricardo PINTO nous a clairement indiqué qu’il voulait mettre en place une campagne de déstabilisation de notre société car de très vives réactions et critiques se sont faites sur les réseaux sociaux et qu’il va maintenant se venger en préparant une campagne de dénigrement.
Monsieur Ricardo PINTO mène donc cette campagne en voulant salir l’image de notre société ainsi que celle de Feezly en plus de ne pas vouloir restituer les 11 280€.
Il a soigneusement préparé son montage en faisant même la promotion de du futur article sur ses réseaux sociaux (voir les images ci-dessous qu’il a ensuite supprimé) et qu’il a réussi à faire publier en y faisant de fausses déclarations.
Il cite :
« Je me suis fait critiqué de partout a cause de vous. Vous allez voir ! Vous allez tous tomber !
Mon avocat va vous attaquer pour vouloir briser ma carrière et les frais de procédures ne me couteront pas 1€ car il sera rémunéré en pourcentage sur ce que vous allez payer ! »
Ricardo tente tant bien que mal à inventer un prétexte afin de justifier son geste en préparant une campagne de dénigrement à l’encontre de Feezly.
Feezly à pris connaissance de l’interview de Monsieur Ricardo PINTO publiée dans le magasine public n°682 du 5 août en pages 26 et 27.
Il déclare :
– Je n’ai volé personne. J’ai reçu un virement de 11 280€ sur mon compte d’une société avec laquelle j’avais signé un contrat en bonne et due forme.
– La prestation devait se faire sur 12 mois et me rapporter 19 000 euros, Mais la société a changé d’avis pour une erreur de comptabilité.
– (Mais Mr Pinto n’a pas pu montrer le contrat en question sous prétexte que son avocat le lui aurai interdit..)
– Je n’ai pas volé l’argent. Il est écrit noir sur blanc que je devais percevoir cet acompte.
Mais Mr Pinto ne tient apparemment pas compte des Emails échangés et du contrat qui lui a été envoyé, prouvant évidement le contraire.
Pour corroborer encore davantage les mensonges de Monsieur Ricardo PINTO, nous vous précisons que « le contrat de digital influenceur » auquel Monsieur PINTO fait référence, en prétendant que sa prestation, « devait s’étaler sur douze mois et lui rapporter 19.000 € », énonce au contraire que la prestation « de Monsieur Ricardo PINTO » était simplement relative à la publication d’un seul post pour un contrat unique et non renouvelable de 600€.
Ci-après l’article 4 du contrat concernant la rémunération de Monsieur PINTO pour un montant forfaitaire, total et définitif de 600 € TTC. »

« Cela permet de constater que Monsieur PINTO ment sans hésitation lorsqu’il indique que sa prestation devait être de 19000 € et que les 11.280 lui auraient été versés à titre d’acompte.
Il est incroyable de lire dans l’interview de Monsieur PINTO que celui-ci prétend « il est écrit noir sur blanc que je devais percevoir cet acompte ».
Ceci est un mensonge scandaleux que nous tenions à vous confirmer.
Nous précisons que Feezly a refusé de donner suite au contrat car Mr Pinto ne pouvait pas facturer sa prestation car il n’avait pas de statut légal et n’était représenté par aucune agence.
Bien évidemment, aucune voiture le menaçant de mort ne l’attendait, puisqu’il s’agit de pures mensonges inventés par Mr Pinto.
Nous tenons a témoigner qu’une dizaine d’appels ont été émis au standard téléphonique de l’entreprise par des individus demandant de ne plus parler de cette affaire et d’annuler la procédure contre lui en menaçant de « cramer la marque feezly avec un seul de ses tweet auprès de ses Fans » et qu’on y perdrait encore plus..
Notamment des insultes et menaces à répétition principalement envers les opératrices téléphoniques en précisant :
« On connaît l’adresse du siège, on n’est pas loin, on est de Marseille, donc reste à ta place sale p*** » et dit à ton patron que les medias nous mangent dans la main donc c’est pas la peine de faire un article sur votre blog de merde, sinon on sors un article et des interviews contre vous pour dire la vérité. »
Nous signalons que Mr Pinto tente aussi de faire un montage de faux SMS et messages vocaux afin de les sortir de leur contexte pour faire croire a de soi-disant menaces.
Mr Pinto a un comportement très instable et impulsif.
Aujourd’hui encore plus, nous avons bien l’intention de récupérer cette somme et Mr Pinto devra répondre à ses agissements devant le tribunal pour tous les faits qui lui sont précédemment reprochés. »