fbpx
Buzz
Partager sur

Prostitution dans la téléréalité: des candidates “choisies sur catalogue” par des footballeurs !

Prostitution dans la téléréalité: des candidates “choisies sur catalogue” par des footballeurs !
Partager
Partager sur Facebook

Le scandale de prostitution entre candidates de télé réalité et joueurs de foot a avancé. Découvrez donc ce que dévoile l'enquête...

En juin 2018, Nice Matin révèle donc un scandale. En effet, une histoire de prostitution mêlant télé réalité et footeux affole donc la toile. Ainsi, on apprend qu’une femme est suspecte. En effet, elle aurait donc organisé des voyages afin de mettre en relation les joueurs avec des femmes. C’est donc à la demande d’une juge d’instruction de Grasse que certains footballeurs vont être auditionnés en tant que témoin. Si aucune charge n’est retenue contre eux, l’enquête ne s’arrête pas là.

En effet, pendant plusieurs mois, la juge se penche donc sur le cas de cette femme de 40 ans. Ainsi, accompagnée de la section financière de la police judiciaire, elle découvre un plan étonnant. En effet, Stéphanie, 40 ans organise donc des rencontres où se retrouvent les stars du ballon et des femmes de télé réalité pour la plupart.

Prostitution, télé réalité, football : une affaire en cours

C’est donc en échange de la venue de ces VIP que les bars ou discothèques payent Stéphanie. C’est donc un pourcentage de leur chiffre d’affaires de la soirée qu’il reverse à la femme. Ainsi, il peut donc atteindre « plusieurs milliers d’euros ». Des sommes qu’elle ne déclare donc pas. Un lifestyle qui va donc alerter les services d’enquêtes. En effet, ils ouvrent donc une information judiciaire pour blanchiment et proxénétisme.

Le système de cette femme consiste donc à organiser des soirées ou encore pool parties. Avec l’aide d‘un catalogue des photos des jeunes filles, elle fait donc choisir aux footballeurs celles qui viendront passer du temps avec eux. Une affaire qui s’apparente donc à ce qu’on appelle « escort-girls ». Le monde de la télé réalité ne semble donc pas y échapper.

Elle risque donc jusqu’à 10 ans de prison. Pourtant la femme rejette la comparaison d’ « une vulgaire mère maquerelle ». En effet, elle se voit plus comme une entremetteuse. Néanmoins, Stéphanie se voit donc renvoyée pour fraude fiscale et proxénétisme devant le tribunal correctionnel de Grasse. Ainsi, il faut donc attendre le procès pour avoir plus d’informations.

Prostitution dans la téléréalité: des candidates “choisies sur catalogue” par des footballeurs !