Buzz
Partager sur

Les Princes de l’amour 5: Aurélie Dotremont relativise son froid avec Mélanie, « ce n’est pas la fin du monde » !

Les Princes de l’amour 5: Aurélie Dotremont relativise son froid avec Mélanie, « ce n’est pas la fin du monde » !
Partager
Partager sur Facebook

Interrogée par Purebreak, Aurélie Dotremont des Princes de l’amour 5 a réagi suite à son froid avec Mélanie. Elle a indiqué que ce n’était pas la fin du monde

Mélanie et Aurélie Dotremont étaient peut-être très proches sur le tournage des Princes de l’amour 5. Mais cela fait partie du passé. En effet, après une dispute, les deux jeunes femmes ne s’adressent plus la parole. Et la Belge ne semble pas vraiment affectée par cette dispute.

Les Princes de l’amour 5 : Aurélie Dotremont, pas touchée par sa dispute

Aurélie Dotremont a reconnu que son tempérament était parfois difficile à supporter. En revanche, sa dispute avec Mélanie des Princes de l’amour 5 ne la touchait pas plus que cela. Elle a déclaré : « je suis quelqu’un de très impulsif et c’est vrai que parfois je dis des choses que je ne pense pas et que je regrette (…) On est un petit peu en froid, mais ce n’est pas la fin du monde. »

Elle avait d’ailleurs déclaré dans une précédente interview : « Je pensais vraiment connaître Mélanie et être tombée sur une fille bien, mais j’ai été déçue. Elle a passé une soirée avec mon ex, Julien Bert, et je n’ai pas apprécié. Sous le coup de la colère, j’ai posté des trucs, des snaps, et après, je me dis que je n’aurais peut-être pas dû. Aujourd’hui on ne se parle plus et c’est mieux comme ça. »

Les Princes de l’amour 5 : Hillary donne son avis

Hillary, qui a vécu aux côtés de Mélanie et Aurélie Dotremont dans Les Princes de l’amour 5, a donné son avis sur cette dispute :

« Je suis au courant de ce qu’il se passe, mais je ne préfère pas en parler parce que ça les regarde. Elles ont leurs raisons et j’ai plus tendance à prendre parti pour l’une que pour l’autre, mais je ne dirai pas pour qui. C’est juste dommage qu’il y en ait qui change comme ça, c’est triste. »