fbpx
Buzz
Partager sur

Les Princes de l’amour 5: Aurélie Dotremont regrette ses injections aux lèvres !

Les Princes de l’amour 5: Aurélie Dotremont regrette ses injections aux lèvres !
Partager sur Facebook

Interrogée par Téléstar, Aurélie Dotremont des Princes de l’amour 5 a avoué regrette ses injections faites récemment aux lèvres

Comme la plupart des candidates de téléréalité, Aurélie Dotremont des Princes de l’amour 5 a cédé à la chirurgie esthétique. Mais contrairement à certaines, la jolie belge ne s’est pas fait refaire les seins. C’est au niveau des lèvres qu’elle a décidé d’intervenir. En effet, elle a récemment fait une injection qu’elle regrette comme elle l’a indiqué à Téléstar.

Les Princes de l’amour 5 : Aurélie Dotremont regrette son injection

Aurélie Dotremont a reconnu avoir fait des injections à ses lèvres. Beaucoup de ses followers lui posaient la question, c’est pourquoi, la candidate des Princes de l’amour 5 a tout avoué : « Je vais parler du débat du moment : mes lèvres. Alors oui j’ai fait des injections à l’acide hyaluronique. C’est simplement une piqûre ici et une petite piqûre là pour gonfler un petit peu la lèvre, pour la repulper. »

Avant d’avouer qu’elle regrettait son choix. Elle déconseille d’ailleurs ses followers de le faire : « C’était la première fois. La première et la dernière. Je pense que j’ai fait une grosse bêtise. Je crois que j’ai eu envie de ressembler à ces filles superficielles, je le regrette amèrement, ne le faites pas si vous m’écoutez ! »

Les Princes de l’amour 5 : Aurélie Dotremont et la prostitution

Hormis le fait de parler de ses lèvres, Aurélie Dotremont a également parlé du sujet sensible du moment : la prostitution dans la téléréalité. La candidate des Princes de l’amour 5 a reconnu avoir été contactée comme la plupart des candidats : «On m’a proposé 10 000 euros pour passer la nuit avec un Saoudien. Mais j’ai refusé. En plus, il était gros et moche… Ça ne me concerne pas et ça ne m’intéresse pas. »

Avant d’ajouter : « Même moi, planche à pain, on me l’a proposé ! Il ne faut pas demander à quel point le monde est pervers. Bien évidemment, j’aime beaucoup l’argent mais pas trop les personnes âgées russes. Laissez-moi dans ma Belgique comme une clodo. Attention, je ne suis pas une sainte. Disons que je suis une conne perdue dans le gang des naïves… Celle qui croit dur comme fer au Père Noël. »