fbpx
Buzz
Partager sur

Les Princes de l’amour 5: Aurélie Dotremont aurait giflé le jardinier !

Les Princes de l’amour 5: Aurélie Dotremont aurait giflé le jardinier !

Selon les propos d’Angelina, Aurélie Dotremont des Princes de l’amour 5 se serait montrée violente avec le jardinier de la maison dans laquelle ils logeaient

Angelina ne va peut-être pas apparaître dans Les Princes de l’amour 5, mais la jeune femme ne cesse de faire des révélations sur le programme. Elle a récemment clashé Steven au micro de Sam Zirah. Toujours dans la même interview, elle a indiqué qu’Aurélie Dotremont était violente sur le tournage. Elle aurait notamment giflé le jardinier du programme.

Les Princes de l’amour 5 : Aurélie Dotremont, violente ?

Angelina a balancé au sujet d’Aurélie Dotremont dans Les Princes de l’amour 5. En effet, la jeune femme assure qu’elle aurait giflé le jardinier du programme. Elle a déclaré : « il y a une chose que j’ai entendu dans la maison et que je n’ai pas apprécié. Un matin, assez tôt, elle aurait giflé le jardinier parce qu’il aurait fait trop de bruit. Je ne l’ai pas vu, mais ça s’est dit dans la maison. Mon but n’est pas de buzz et de rapporter des ragots, je dis juste ce que je trouve inadmissible et étrange. »

Avant d’ajouter : « elle disait ‘encore votre arrivée s’est bien passée, on a essayé de vous mettre dans le bain parce que pour les autres, c’était un peu plus dur‘ (…) Aurélie franchement c’est Aurélie. Elle crie. Après c’est peut-être son caractère, mais elle crie. »

Les Princes de l’amour 5 : Angelina tacle Steven

Sur Snapchat, Angelina a fait d’autres révélations. Cette fois-ci au sujet de Steven. C’est pour lui qu’elle était dans Les Princes de l’amour 5. Mais en réalité, c’est pour Benjamin qu’elle voulait venir. C’est ce qu’elle a indiqué dans ses snaps :

« Steven, j’ai fait l’émission avec toi, tu étais au courant que j’étais supprimée du programme, toi cela ne t’a pas dérangé (…) Tu veux exister, t’es un mec chelou, t’es un mec de la télé. Moi je vous dis la vérité. Je devais pas venir pour lui, je n’ai jamais caché que je voulais venir pour Benji (…) On ne s’est jamais calculés. Tu m’as dit dans le couloir ‘soit tu couches avec moi soit tu prends le van’, le lendemain je partais ».