fbpx
Buzz
Partager sur

Pekin Express: Stéphane Rotenberg, inquiet de l’absence des fans pour le lancement !

Pekin Express: Stéphane Rotenberg, inquiet de l’absence des fans pour le lancement !

Interrogé par Melty, Stéphane Rotenberg a indiqué s’il était inquiet de la potentielle absence des fans pour le lancement de Pekin Express

Pekin Express revient après plusieurs années d’absence ! A cause de nombreux problèmes, rencontrés durant la précédente édition, la chaîne avait décidé de ne pas signer pour une nouvelle saison. Heureusement pour les fans, la production est revenue sur sa décision il y a quelques mois pour faire une nouvelle édition. Toutefois, avec autant de temps d’absence, les fans seront-ils toujours au rendez-vous ? Stéphane Rotenberg, animateur de Pekin Express, a donné son avis à Melty.

Pekin Express : Stéphane Rotenberg, confiant pour le lancement ?

Stéphane Rotenberg n’est pas inquiet. Certes, l’animateur de Pekin Express sait très bien que l’époque a changé. Et qu’il y a aura certainement des audiences plus basses par rapport aux années précédentes, toutefois, il sais que l’émission plaît toujours. C’est pourquoi, il reste plutôt optimiste pour cette nouvelle saison de Pekin Express :

« Je sais que la chaîne fait régulièrement des études, et que l’émission est plébiscitée par les téléspectateurs. À partir du moment où M6 a décidé de se positionner régulièrement sur des programmes d’aventure (The Wild, The Island… ), ça paraissait logique de relancer Pékin Express. Je pense que partout dans le monde, les programmes qui marchent le mieux sont des formats historiques. Les chaînes ont compris que l’époque avait changé, et qu’on ne battra plus les scores d’audiences d’il y a quelques années. »

Pekin Express : les fans impatients

De plus, ce qui rend Stéphane Rotenberg optimiste, est sans doute le fait que les fans aient énormément partagé la nouvelle lorsque la chaîne a annoncé le retour de Pekin Express :

« Quand on a mis la première publication sur Internet pour le casting, on pensait que ça ferait 100 000 vues. Et en fait on est rapidement arrivés à 8 millions. On recevait 1 000 candidatures tous les quarts d’heure, c’était vertigineux. On a arrêté au bout de quelques jours, à 20 000 candidatures. Parce que sinon, c’était impossible de traiter tous les dossiers. À ce rythme-là, c’était inédit. »