Buzz
Partager sur

Pekin Express: Oussama et Mehdi expliquent leurs émotions lorsqu’ils rencontraient des familles !

Pekin Express: Oussama et Mehdi expliquent leurs émotions lorsqu’ils rencontraient des familles !
Partager
Partager sur Facebook

Dans une interview pour Melty, Oussama et Mehdi ont raconté leurs émotions lorsqu’ils rencontraient de nouvelles familles dans Pekin Express

Mehdi et Oussama se sont montrés très émus à chaque rencontre avec les familles dans Pekin Express. Le duo a raconté pourquoi au micro de Melty. En réalité, les deux aventuriers sont très familles. Eh le fait d’en rencontrer certaines leur a rappelé des souvenirs.

Pekin Express : Oussama et Mehdi parlent des familles

Oussama et Mehdi ont beaucoup apprécié le fait de rencontrer des familles dans Pekin Express. Eux-mêmes très proches de la leur, cela leur a rappelé des souvenirs. Ils ont apprécié le fait que certaines, partageaient tout avec eux, alors qu’elles n’avaient que très peu de moyens : « On est des gens très famille, on n’allait pas changer nos habitudes, et c’est vrai que les valeurs humaines, c’est important pour nous. Qu’on soit riches ou pauvres, respecter les autres c’est primordial. Voir ces gens-là qui nous accueillent chez eux, ils n’ont pas des millions. Mais le peu qu’ils ont, ils nous le donnent, et ça c’est beau. C’est vrai que le massage avec la vieille dame, c’était drôle, mais en fait, c’était assez instinctif, elle me rappelait ma grand-mère… »

Mehdi, quant à lui, a raconté, au sujet de la « vieille dame » : « Elle a bien kiffé oui ! Après le départ des caméras, elle est ressortie pour qu’il la masse encore, et elle était en maillot de bain, je vous jure que c’est vrai. Elle l’a réveillée et tout ! »

Pekin Express : Mehdi et Oussama, et l’anglais

En revanche, le binôme a rencontré un problème de taille : la barrière de la langue. En effet, ils n’étaient pas du tout à l’aise avec l’anglais. C’est pourquoi, les deux candidats de Pekin Express ont beaucoup rigolé et ont raconté :

« Non mais l’histoire, c’est qu’en partant à l’aéroport, Mehdi me dit : “t’inquiète pas, je parle anglais, ça va bien se passer”. Moi ça me rassurait, parce que je ne parle pas du tout anglais. Mais une fois arrivés là-bas, le gars ne parlait pas du tout ! Tout ce qu’on savait dire c’est : « Please, please, please » ! Heureusement, au bout d’un moment, on a progressé, ça allait mieux. »